Politique

Élection : On vote à 18 ans dans les pays de l’Afrique de l’ouest

Les Codes électoraux des pays de l’Afrique de l’ouest prévoient cette disposition au bonheur des jeunes électeurs.

Des jeunes camerounais sont de plus en plus nombreux à vouloir prendre part aux processus menant au choix des dirigeants de leur pays. Sur la toile, ce sentiment politique bouillonne et le débat sur l’âge électoral gagne du terrain depuis belle lurette. Si l’envie se fait pressante, ils doivent encore attendre. La loi fondamentale en son article 2(3) est claire à ce sujet : « Le vote est égal et secret ; y participent tous les citoyens âgés d’au moins vingt (20) ans » . Cette restriction n’est pas de nature à les rassurer selon David Yves Eloundou. Ce jeune d’à peine 19 ans se dit pourtant en mesure d’assumer ses choix.

Sous d’autres cieux, ce débat est dépassé. Conscient de la place que doivent jouer les jeunes dans le développement de leur pays sur tous les plans,
des Etats leur garantissent un droit de vote inaliénable.

Le code électoral du Burkina Faso, fixe l’âge électoral à 18 ans tel que stipulé en son article 2 : « Le corps électoral se compose de tous les
Burkinabè de l’un et de l’autre sexe, âgés de dix-huit ans accomplis à la date du scrutin, jouissant de leurs droits civiques et politiques, inscrits sur les listes électorales et n’étant dans aucun cas d’incapacité prévu par la loi
» . Au Sénégal, les électeurs âgés d’au moins 18 ans sont appelés aux urnes le 24 février prochain à l’occasion du premier tour de l’élection présidentielle. Ils devront choisir le futur président de leur pays. En Côte d’Ivoire c’est l’article 3 du code électoral qui le précise : « Sont électeurs les nationaux ivoiriens des deux sexes et les personnes ayant acquis la nationalité ivoirienne soit par naturalisation soit par mariage, âges de dix-huit ans accomplis, inscrits sur une liste électorale, jouissant de leurs droits civils et civiques et n’étant dans aucun des cas d’incapacité prévus par la loi ».

Au Liberia, Rwanda, Ghana ou plus proche de nous, à savoir le Nigeria, l’âge électoral est bien de 18 ans ; même en Afrique de l’Est notamment en
Ouganda et en Ethiopie entre autres. « Plus les jeunes prennent part aux élections, plus ils voient en nos dirigeants une certaine légitimité. Quand
vous voyez comment ces jeunes parlent de certains dirigeants de ce pays, vous comprenez directement qu’ils ne se retrouvent pas en eux
», explique
Blaise Xavier Ondoa. Et d’ajouter : « Ramener l’âge électoral à 18 ans comme au Gabon et dans de nombreux pays permettra de donner un souffle nouveau à la gouvernance de notre pays».

Commenter avec facebook

Source
Solière Champlain Paka
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer