Société

Église catholique : Guerre déclarée entre le cardinal Christian Tumi et Mgr Kleda

Par un décret signer le 22 janvier Mgr Kleda met son mentor le cardinal Christian Tumi sous le boisseau.

Manifestement, le Cardinal Christian Tumi, le premier et unique cardinal que le Cameroun a pu avoir jusqu’à l’instant, n’est plus en odeur de sainteté à l’Archidiocèse de Douala. En effet Mgr Kleda l’Archevêque de la capitale économique du Cameroun a signé en date du 22 janvier un décret dont voici la teneur : « depuis sa renonciation à la charge pastorale de l’Archidiocèse de Douala, l’Archevêque émérite, Son Eminence Christian Cardinal Tumi, jouit d’un privilège particulier, celui de la citation dans la partie réservée aux intercessions lors de la Prière eucharistique, après l’Archevêque métropolitain. A compter de la date de signature du présent Décret, j’ai décidé de marquer un terme à cette pratique particulière.
Restant sauves les autres dispositions canoniques en la matière Donné à Douala, le 22 janvier 20203
».

Le communique qui de prime abord s’adresse au Vicaire Général, aux Vicaires Episcopaux et à tous les prêtres de l’Archidiocèse de Douala, laisse entrevoir, pour peu qu’on sache lire entre les lignes et les mots, une guerre de leadership au sein de cette institution. Nonobstant l’omerta qui est une loi canonique tacite dans l’église de Saint-Pierre, il convient de dire qu’entre les deux prélats, le torchon brûle. Si non, en quoi cette pratique qui avait toujours eu cour au sein l’Archidiocèse et que le décret de Kleda vient aujourd’hui y mettre un terme fait problème ?

Lire aussi
Coronavirus : Présence au Cameroun du nouveau variant

La réalité est que Son Eminence le Cardinal Christian Tumi par ses positions tranchées en faveur du grand peuple avait acquis une notoriété, jouissait d’un charisme certain par le passé. Dès lors Mgr Kleda par ailleurs son filleul fraichement arrivé à Douala, n’avait pas assez de coudés franches, pour imposer sa volonté. De toute évidence il a toujours été à l’ombre de son parrain. Mais depuis un certain temps l’auréole d’antan du Cardinal a perdu de sa superbe, notamment avec la crise anglophone, où ses ouailles estiment qu’il est en train de jouer à un jeu pas très clair à leurs yeux. L’Archevêque métropolitain a saisi donc cette opportunité de ballotage pour sortir de l’orbite de son mentor, et de prendre enfin son leadership à bras le corps.

Afficher plus

Un commentaire

  1. Ce quI nous semble bizarre c’est aucun des deux prélats ne se réfère au écrits bibliques pour légitimer son action ils ne sont pas des serviteurs du DIEU D’ABRAHAM D’ISAAC ET DE JACOB dont les lois sont prèscrites dans la Sainte Bible et quI ne reconnaît pas l’homosexualité, mais ils sont des serviteurs du droit canon inventé par des humains et non par le DIEU D’ABRAHAM D’ISAAC ET DE JACOB. Comment expliquer que des prélats se trouvent à se discuter des attributions. Dans tout ce qu’ils font le DIEU D’ABRAHAM D’ISAAC ET DE JACOB ne se trouvent point; pour preuve pédophilie et homosexualité sont leur vertus, ils passent leur temps à éloigner les fidèles de JESUS-CHRIST au profit des marabouts serviteurs de Satan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page