Ebolowa :Pénurie d'eau potable

Depuis quelque temps, le liquide a cessé de couler des robinets dans certains quartiers de la ville. Situation qui expose les habitants à diverses maladies hydriques.A Ebolowa, les habitants cherchent de l??eau potable avec la torche. Dans les différentes sources situées au quartier Mekalat, enfants, jeunes et adultes se bousculent à la recherche du précieux liquide. Une eau dont la potabilité est douteuse et donc impropre à la consommation. Cette situation dure depuis un à quatre mois, selon le quartier.Dans les

quartiers Mat-génie, Angalé, Banga, c??est le même scénario. Il faut parcourir des kilomètres pour espérer avoir un peu d??eau. Ce qui n??est pas toujours évident. Certaines sources, ??uvres des âmes de bonne volonté, soulagent les riverains à qui l??on exige un minimum de discipline. Mais, ils ne participent pas à l??entretien de ces points d??eau, augmentant ainsi le risque de contamination de certaines maladies.Là où le bât blesse, plusieurs personnes, à l??instar de Marie Kenmoe, née Makowa, au quartier Mékalat, continuent de recevoir les factures de la Camerounaise des eaux (Cde), parfois aux montants exorbitants.Approché, le responsable local de la Cde déclare n??avoir pas eu l??autorisation de nous donner des informations à ce sujet et renvoie le reporter à sa hiérarchie qui se trouve à Mbalmayo, dans la région du Centre.En attendant que la situation se décante, les populations se débrouillent comme elles peuvent pour s??approvisionner en eau car, « L??eau s??est la vie ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *