Douala : Un détenu abattu en pleine escapade

Joseph Ngoupa, 22 ans, a reçu une balle à la cote en tentant une évasion hier au tribunal de première instance de Ndokoti.Fin de parcours pour Joseph Ngoupa. Le jeune homme de 22 ans et présumé coupable de vol, était incarcéré à la prison centrale de New Bell jusqu??à hier, mardi 10 novembre. Dans la matinée de ce jour, Joseph est extrait de la prison et rejoint d??autres détenus dans le camion qui les conduira plus tard au tribunal de première instance de Ndokoti (Tpi). A destination, les passagers sont logés dans la cellule du parquet en attendant le début de l??audience. Dans leur isoloir, les détenus sont menottés deux à deux. D??après le gardien de ladite cellule, Joseph et son co- menotté parviennent à échapper à la vigilance

du surveillant. Les deux entament une course folle dans la broussaille qui jouxte le parquet de Ndokoti, ayant à leurs trousses, les gardiens de prison. Ces derniers tirent deux coups de sommations pour décourager les fugitifs dans leur volonté manifeste d??échapper à la justice. Dans la foulée, Kamdem est maîtrisé par les hommes en tenue et reconduit dans la cellule du parquet. Son acolyte subit un triste sort, il reçoit une balle dans le dos qui traverse sa côte. L??infortuné meurt sur le coup, à une centaine de mètres de son précédent lieu de détention. «Il est environ 10h30 lorsqu??il est abattu», renseigne un élément du commissariat du 10ème arrondissement, venu sur place faire le constat. A 13h30, le corps de Joseph Ngoupa gisait encore à l??endroit où il a rendu l??âme. Sa dépouille faisant l??objet de curiosité des populations alentours. Les uns cherchant à comprendre les raisons de l??évasion du jeune Ngoupa. «Il a eu assez des nombreux renvois de l??audience et de la vie en prison», croit savoir un témoin de la scène et visiblement habitué des couloirs des tribunaux. Joseph Takam, collaborateur d??un avocat, estime que le procureur de la République a engagé la procédure pour que le défunt soit enseveli, «étant donné que le procureur était présent lorsque la triste scène s??est déroulée», dit-il. Monique Ngo Mayag, Mutations

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *