Des manifestants a quitté le pont Canada-États-Unis après l’arrivée de la police

Ontario

Certains manifestants contre les restrictions liées au coronavirus sur le pont Ambassador entre Windsor, dans l’Ontario, au Canada, et Détroit, dans le Michigan, aux États-Unis, ont quitté le pont après l’arrivée d’une présence policière accrue. C’est ce qu’a rapporté la chaîne de télévision CBC samedi.

En outre, la plupart des camions avaient quitté le pont. Les policiers n’arrêtent personne mais, alignés en rangs, ils poussent lentement les manifestants à l’extérieur du pont.

Vendredi, la Cour supérieure de justice de l’Ontario a rendu une ordonnance obligeant les camionneurs à quitter le pont Ambassador. La décision du tribunal est entrée en vigueur samedi à 3 heures du matin, heure de Moscou.

La manifestation a débuté à Ottawa, devant le parlement du pays, le 29 janvier. Les manifestants demandent aux autorités fédérales et régionales de lever toutes les restrictions liées au coronavirus pandémique. Des rassemblements similaires ont eu lieu le week-end dernier à Toronto, Québec, Winnipeg, Edmonton et Vancouver.

Depuis fin janvier, la frontière entre le Canada et les États-Unis est bloquée à un poste de contrôle situé entre la province de l’Alberta et l’État du Montana. Le 7 février, des camionneurs ont bloqué la circulation sur le pont Ambassador, qui transporte jusqu’à 25% de toutes les marchandises des États-Unis vers le Canada. Des marchandises d’une valeur de 400 millions de dollars canadiens (315 millions de dollars américains) y sont transportées chaque jour.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *