Politique

Décès de P.E. Kingue : Les larmes de crocodile de Maurice Kamto

Le maire KINGUE sera inhumé mercredi 24 mars 2021 avec au maximum 50 personnes autorisées à y assister.

Dans une sortie, ce lundi 22 mars 2021, suite au décès de son directeur de campagne, pendant les précédentes élections présidentielles au Cameroun et co-détenu à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé, le leader de l’opposition camerounaise, décrit le de cujus comme, « un homme entier avec une personnalité volcanique »  » un homme passionné, qui avec son tempérament, a contribué, à sa manière, à la résistance nationale propos contraires à ceux tenus, par Maurice Kamto et ses lieutenants, quand PAUL ERIC KINGUE, présentait le MRC comme un parti tribal et menaçait de dévoiler les secrets« .  

« J’ai appris avec consternation la disparition précoce de monsieur Paul Éric Kingue, survenue dans la nuit de dimanche 21 à lundi 22 mars 2021, à Douala des suites de maladie. Lors de l’élection présidentielle d’octobre 2018, j’avais confié à Paul Éric Kingue la direction de ma campagne électorale. Dans cette fonction il a fait montre d’une fougue exceptionnelle. Dans la Résistance Nationale que les forces du Changement ont engagée au lendemain du hold-up électoral perpétré par le pouvoir en place, son engagement pour le changement lui a valu près de neuf mois de prison arbitraire à mes côtes. Paul Éric Kingue était un homme entier avec une personnalité volcanique. Je le vois encore se ruant dans les brancards des membres du Conseil constitutionnel alors que ceux-ci refusaient ostentoirement de respecter la volonté du peuple exprimée dans les urnes. Il avait aussi une personnalité imprévisible, qui s’est manifestée de façon spectaculaire après notre sortie de prison en octobre 2019. Au total, Paul Éric Kingue a été un homme passionné qui, avec son tempérament, a contribué à sa manière à la Résistance Nationale. En mon nom propre et au nom des militants et sympathisants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc), j’adresse à sa famille, aux militants et sympathisants du Mouvement Patriotique pour un Cameroun Nouveau (Mpcn) dont il était le Président national, et aux populations de Njombe-Penja mes condoléances les plus attristées et l’expression de ma compassion émue ».

Lire aussi
Cameroun - Eseka: La tête du maire Sylvain Tjock mise à prix

Des militants et sympathisants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, poursuivent leur blasphèmes, sur la dépouille de l’ex maire de Njombe Penja, qu ils qualifient de  » traître  qui ne mérite pas leur r.i.p » (rest in peace).

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page