InternationalPolitiqueSociété

Crise anglophone: Paul BIYA gagne la bataille diplomatique

Trois des cinq membres du conseil de Sécurité notamment, la Chine, la Russie et les USA, n’épousent plus la cause des séparatistes qui ont transformé une lutte qui aurait dû être pacifique en des pratiques terroristes.

Cette dernière occasionnant la mort de plusieurs milliers de civils camerounais.

Après 3 ans, la Russie, la Chine et les USA sont pour l’indivisibilité du Cameroun. La Russie dit être contre toute ingérence dans ce conflit qui est du ressort des Camerounais eux même.

USA de leurs côtés comptent accompagner le pays de Paul Biya pour une meilleure implémentation de la décentralisation. Position qui est similaire à celle de la Chine.

Lire aussi
Fin d'année au Nord-Ouest/Sud-Ouest: Paul Biya offre 100 camions de nourriture aux déplacées

Sur le terrain malgré une campagne de diabolisation du pays. La situation s’est d’avantage amélioré. Le Sud-Ouest est pratiquement sorti du spectre de la violence. Le Nord-Ouest l’est aussi malgré quelques poches de résistance ça et là . Il est aussi en voie de pacification.

Les camerounais doivent arrêter cette campagne de diabolisation que certains font contre leur pays pour des raisons purement partisanes.
Le tribalisme, le repli identitaire, l’apologie de la haine ne peuvent en rien aider ce grand pays ! Mais l’amour d’antan, la passion de ce que cette grande mosaïque culturelle était.

Tags
Afficher plus

2 commentaires

  1. C’est le temps pour les africains, les ressortissants d’un même pays, appelés à vivre toutes leur vie sur un même territoire de discuter et de faire des conciliations pour permettre le progrès de leurs pays. Je pense aussi que nous africains, devrions cesser d’être égoïstes, cesser de regarder à nos propres intérêts, mais plutôt penser le devenir de la génération future. Que legons nous à cette génération ?
    Le bien être de la génération future dépend des sacrifices que nous sommes appelés à faire maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer