Politique

Crise anglophone au Cameroun – Akere Muna : « Il faut donc trouver un tiers »

Lire l’extrait d’une interview de Maître Akere Muna accordée au journal panafricain Jeune Afrique.

« D’abord, il faut se parler. Ensuite, il est impératif de ramener les choses au plus prêt de la situation telle qu’elle l’était il y a deux ans, c’est-à-dire libérer les détenus, les amnistier et mettre en place les conditions nécessaires pour le désarmement. Et ce n’est pas cette armée qui le fera, il faut donc trouver un tiers. Comme la Belgique, le Canada, la Suisse, ou un pays qui n’est pas partie prenante, vu que certains sont réticents à une intervention de l’ONU.

Ce pays devra accepter de venir avec une force tampon qui se déploiera dans les zones en crise et procédera au désarmement. Ensuite, il devra passer à la réhabilitation et à la reconstruction des villages et faire revenir les habitants chez eux. Il faut qu’on essaye au maximum de revenir au statu quo ante. Lorsqu’on l’aura fait, on pourra alors commencer à attaquer les questions globales du cadre dans lequel nous souhaitons vivre »
Pas du tout. Je décline une stratégie nationale de réconciliation.

Et je dis qu’en ce qui concerne le désarmement, il est utopique de penser que les soldats de l’armée qui étaient là hier, qui ont vu leurs camarades tués, vont se placer en face des combattants ambazoniens, qui peuvent reconnaître certains d’entre eux, et que ces derniers vont accepter de leur remettre des armes.

Avec l’amertume, la situation ira dans tous les sens. Il faudrait que ce soit fait derrière un écran, c’est un rôle que peut jouer un autre pays. Celui-ci serait invité par le Cameroun selon des conditions précises édictées, et partirait ensuite après le travail fait. Mais penser que c’est cette armée qui procédera au désarmement, cela va être très difficile pour les deux camps ».

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer