Sport

Coupe du Cameroun : Lausanne Sport élimine Canon de Yaoundé

Les poulains de Samuel Cyprien Noufessi ont battu le Kpa-Kum aux 16èmes de finale hier, au stade de Ngoa-Ekellé.

Main sur la hanche, la tête baissée, les joueurs du Canon sportif de Yaoundé se croient dans un rêve. Pourtant, la réalité est implacable. Le Kpa kum vient d’être éliminé par Lausanne sport Académie à l’étape des 16èmes de finale de la Coupe du Cameroun (1-0). Les visages froncés renseignent à suffire. L’entraîneur Minkreo Birwe remonte le moral d’Yves Aimé Zoa affaibli sur la pelouse verdoyante du stade de Ngoa-Ekelle. Dans les tribunes, les invectives et mots désobligeants jaillissent de toute part. « Vous n’avez pas honte », tonne un supporter inconsolable. « Les petits du quartier ont été impitoyables face à leurs grands frères. C’est de ça qu’il s’agit », lance un supporter de Lausanne au rythme effréné des tambours acquis aux bleu-blanc d’Anguissa.

Blue Solutions

Dans les vestiaires des deux équipes, le contraste est saisissant. Si le calme règne dans les rangs du Canon sportif de Yaoundé, en face, la jeunesse chante à se rompre les cordes vocales. La célébration monte en rythme et surtout en billets de Fcfa car un proche du club a remis une somme importante au « fer de lance d’Anguissa » en guise de récompense. « C’est important de voir ce que fait ces jeunes. J’imagine que beaucoup d’autres personnes vont se manifester car cette jeune équipe et ses dirigeants méritent mieux et surtout d’être accompagnés », martèle un observateur sportif.

Lausanne ramène Canon sur terre

Au coup d’envoi de cette rencontre entre deux équipes de retour des play-offs à Garoua, les poulains de Minkreo Birwe regardaient Lausanne d’en haut. La condescendance et la suffisance étaient perceptibles dans le jeu. Après 20 minutes de jeu, les académiciens ont rétabli l’équilibre sur la pelouse. Frileux au départ face à leurs ainés, Samuel Cyprien Noufessi a invité ses poulains à se faire plaisir. Une consigne porteuse. Patrick Handzongo, l’un des artificiers de Lausanne et ses coéquipiers ont élevé le niveau. Tactiquement et techniquement bien en place, ils ont fait courir le Kpa-kum devant un public des grands jours. « C’est plaisant de voir ce genre de rencontre.

Lausanne est bien au-dessus du Canon », souligne un spectateur. L’expérience du Canon est restée dans l’histoire car Lausanne écrivait les lignes du présent sous les applaudissements du public. De belles séquences s’enchainaient. Du côté gauche au côté droit, Lausanne appliquait de bout en bout les signes. A la 57ème minute de jeu, James Bienvenu Djaoyang, gardien Canon sportif de Yaoundé, a repoussé à deux temps une frappe puissante de Marc Franc Medou. 10 minutes plus tard, c’est la frappe de Patrick Russel Mbarga qui lèchait le poteau gauche du Kpa kum.

Acculé, l’adrénaline est montée dans les rangs des supporters du Canon sportif de Yaoundé. Certains ont exigé des remplacements. L’entrée d’Essama n’a rien apporté au niveau offensif. Comme un coup de massue, Bil Dorol Nsongo Tonfack va ramener Canon sur terre. Le jeune attaquant a repris de la plus belle des manières un centre venant de la droite (72ème minute) face à un Djaoyang impuissant (1-0). « Ce but vient de loin. On a préparé l’action comme aux entraînements en attendant le ballon au deuxième poteau. Le coach nous a demandé de resté soudé. On va jouer Coton. On n’a pas peur. Tout se passe dans le rectangle vert », se réjouit le buteur.

La saison du Canon sportif de Yaoundé s’achève. Certains l’assimilent d’ailleurs à une saison blanche et sèche car l’objectif, sur le plan sportif, n’a pas été atteint. Lausanne sport Académie prépare les huitièmes de finale avec sérénité.

Solière Champlain Paka / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page