Economie

Coopération: A la découverte des réalisations du C2D à l’Ouest Cameroun

De nombreux projets mis en place dans les villes de Bafoussam et de Dschang ont bénéficié de ce mécanisme de financement mis en place par la France.

La région de l’Ouest Cameroun compte parmi les bénéficiaires du Contrat de désendettement et de développement (C2D) conclu entre la France et le Cameroun. De nombreux projets jouissent de ce mécanisme de financement dans cette partie de l’Ouest. Notamment dans les villes de Dschang et de Bafoussam. Ce sont d’ailleurs ces deux métropoles qui ont fait l’objet d’une visite de presse du 16 au 18 novembre 2020. Initié par le Secrétariat technique d’appui dédié à l’exécution du C2D (Stade C2D), le voyage de presse en question a consisté en la visite de plusieurs sites d’implémentation des projets C2D et institutions qui ont bénéficié de l’Appui de cette structure. La première halte s’est effectuée à l’Unité de formation et de recherche en géomatique environnementale (Ufr-Ge) de l’Université de Dschang. Grâce au C2D-PSFE2, l’UfrGe met en place le projet d’aménagement et de suivi des forêts du Cameroun.

Les défis à relever ici sont nombreux. A savoir, améliorer la gouvernance forestière pour assurer une contribution accrue du secteur au développement et à la lutte contre la pauvreté. Concrètement, il est question de renforcer les compétences des gestionnaires forestiers en matière de suivi, évaluation et contrôle des aménagements forestiers ; développer une capacité nationale en matière de suivi de la dynamique des peuplements forestiers pour une révision participative et itérative des normes et fiches techniques nationales en matière d’aménagement ; d’assurer le suivi de l’évolution des forêts en lien avec la stratégie REDD+ à travers un renforcement de capacités en matière de traitement de données satellitaires, la mise en place d’un système de mesure, notification et vérification (MNV), et des projets pilotes permettant de tester des méthodologies au niveau local dans différents contextes.

Lire aussi
L'association des Médecins du Cameroun et Atlantique Assurances désormais partenaires

Capitales régionales

Dans la ville de Bafoussam, l’un des projets phares mis en place avec l’aide du C2D est le Programme C2D-Capitales régionales. Le financement est de 83 milliards Fcfa pour les villes de Bafoussam, Bertoua et Garoua. Pour ce qui est de la ville de Bafoussam qui a constitué une autre étape du voyage de presse, le contenu du programme comprend l’infrastructure voirie, les équipements marchands, les projets générateurs de revenus, les services urbains de proximité, les espaces publics. Il s’agit là du programme d’investissement prioritaire, à côté du programme de renforcement des capacités de Maitrise d’ouvrage de la Communauté urbaine de Bafoussam. Entre autres réalisations, figurent la construction des locaux de la Cellule locale de Suivi, la réhabilitation de 20 km de route en Béton compacté au rouleau, la construction de 17 toilettes dont 10 latrines dans certaines écoles et 7 toilettes publiques dans les lieux à forte fréquentation, construction de 10 kiosques à eau, la fourniture te la pose de 83 candélabres solaire de sécurité et l’aménagement en coursdu tout premier parc de loisirs de la ville de 8 300 m2.

Lire aussi
Manaouda Malachie: Plus de 600 millions de Fcfa de carburant en 3 mois

Au sujet de l’utilisation du Béton compacté au rouleau (Bcr) pour la réhabilitation de 20 km de route, il a fait l’objet d’une campagne citoyenne de vulgarisation auprès du public le 18 novembre dernier. L’activité a permis aux hommes de médias et aux citoyens présents de comprendre la plus-value d cette technologie dans la construction de nos routes. « C’est une technologie innovante qui est réalisée pour la première fois au Cameroun dans la ville de Bafoussam et qui est en train d’être implémentée dans d’autres villes capitales régionales. Il est plus durable que les routes en béton bitumineux au regard de la rigidité. Nous avons également une facilité d’entretien. Et il faut que le béton est constitué des matériaux locaux », a expliqué jean Joël Kokam le coordonnateur de la cellule locale de suivi à Bafoussam. Les travaux qui vont s’achever en mai 2021 selon les prévisions vont coûter un peu plus de 19 milliards Fcfa. D’autres projets comme Afop et Acefa ont aussi meublé la visite de terrain des journalistes du 16 au 18 novembre à l’Ouest Cameroun.

Achille KAMGA

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page