Congelcam contre Anor: Un conflit palpitant de standards dans le secteur halieutique du Cameroun

Congelcam

Au Cameroun, la polémique fait rage entre la Régie du Terminal à Conteneurs (RTC) du Port Autonome de Douala et Congelés du Cameroun (Congelcam). Cette dernière, entreprise importatrice de produits halieutiques, subit une controverse en raison de certaines accusations concernant la conservation inadéquate de ses conteneurs. En effet, la RTC reproche à Congelcam d’utiliser ses entrepôts comme dépôts de stockage.

Des conteneurs sous le feu des critiques

À l’issue de plusieurs réunions avec les différents intervenants du secteur, y compris l’Agence des Normes (Anor) et le Ministère de l’élevage, des pêches et des industries animales (Minepia), un pointage a été effectué. Le bilan fait état de 356 conteneurs impropres à la consommation parmi les 626 inspectés. Ces conteneurs problématiques ont été saisis pour destruction, tandis que les 270 autres ont été libérés par Congelcam.

L’Anor sort de sa réserve

L’Agence des Normes du Cameroun (Anor) n’a pas hésité à pointer du doigt Congelcam, accusant l’entreprise de contourner le Programme d’Évaluation de la Conformité Avant Embarquement (PECAE). Selon un rapport semestriel, Congelcam n’aurait pas respecté entièrement les dispositions du PECAE pour l’importation de poisson frais congelé, en mettant sur le marché 11 conteneurs avariés.

Congelcam : Une défense vigoureuse face aux accusations

Réfutant fermement les accusations de l’Anor, Congelcam a tenu à rassurer en montrant des documents certifiant la conformité des conteneurs. L’entreprise affirme que sur les 270 conteneurs jugés propres à la consommation, 265 ont été retirés, et que les 5 restants sont toujours dans l’enceinte de la RTC. Les 356 conteneurs déclarés impropres sont toujours bloqués à la RTC, en attente de destruction.

Avec ce récit troublant, l’industrie halieutique du Cameroun se retrouve sous les projecteurs, un conflit qui fait réfléchir à la rigueur des normes en vigueur. Une affaire à suivre sur 237online.com.

Emmanuel Njiki, 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *