Société

Communiqué de la Diaspora Camerounaise Combattante de la Liberté (Inter-Diaspora) et du Conseil des Camerounais de la Diaspora (CCD) sur le rapatriement de Connang Denis

La Diaspora Camerounaise Combattante de la Liberté (Inter-Diaspora) et le Conseil des Camerounais de la Diaspora (CCD) ont appris avec effroi la décision des autorités SUISSE du Département Fédéral de Justice et Police DFJP à Berne, de rapatrier notre Camarade Connang Denis.

Cette décision qui est synonyme d’une mise de notre camarade au couloir de la mort par le régime dictatorial de Yaoundé, qui gouverne par la terreur depuis 40 ans est regrettable et inacceptable.

Rappelons qu’un autre compatriote Wilfried SIEWE avait été détenu et torturé durant deux années dans une caserne militaire, accusé sans fondements par le régime Biya  d’avoir participé aux manifestations dans la Diaspora.  Wilfried SIEWE n’a eu la vie sauve que par le fait qu’il était détenteur de la nationalité Allemande.

Le journaliste Wazizi porté disparu depuis 3 ans et déclaré mort dernièrement dans une caserne militaire par le porte-parole de l’armée Camerounaise et donc les restes n’ont jamais été remis à sa famille s’était rendu à une convocation de la police où il était accusé d’avoir des contacts avec les membres de la Diaspora qui organisent des manifestations contre le régime Biya.

Lire aussi
Les premiers vaccins anti-covid-19 viennent enfin d'arriver au Cameroun

Aujourd’hui, une centaine des militants du MRC, principal parti d’opposition au régime de Biya est condamné par le tribunal militaire à des peines fantaisistes allant jusqu’à 7 ans et détenu dans des casernes ou ils subissent la torture, simplement pour avoir eu l’intention d’organiser une manifestation. Parmi ces prisonniers d’infortune se trouve le trésorier national du MRC, le professeur Alain Fogué et le porte-parole du professeur Maurice Kamto, chef de l’opposition à M. Biya.

Au vu de tout ce qui précède, il est évident que notre camarade et compatriote aura un accueil mortifère par le régime de Biya à son arrivé au Cameroun.

Lire aussi
Cameroun : Des obsèques princières pour Nkotti François à Douala

Aussi, nous exhortons les autorités Suisses à revenir sur leur décision et de trouver le moyen de préserver la vie et l’intégrité physique de notre camarade sur son territoire selon les valeurs Suisses d’humanisme, de liberté et de neutralité unanimement reconnues.

Nous mandatons à cet effet le Camarade Hilaire ZOYEM pour suivre cette affaire et user de tous les moyens de lobbying et médiatiques pour parvenir à une fin heureuse, et nous rendre compte tout au long du cheminement du dossier.

Fait à Berlin, Bruxelles, Genève, Helsinki, Londres, Madrid, Montréal, Paris, Rome, Washington, le 19 septembre 2022

BAS Allemagne
BAS Belgique
BAS Espagne
BAS Italie
BAS Scandinavie
BAS UK
BAS USA
BAS Suisse
BAS Insoumise
Les AMAZONES de France
Amazones Canada
La Brigade Anti-Sardinards France
Les Bobbi Tanap
Union des Artistes du Changement
Camdiac
Le Code
Conseil des Camerounais de la Diaspora (CCD)

Pour l’Inter-Diaspora & le CCD
Le General-Président Robert WANTO       

Lire aussi
Cameroun - Décès de Samuel Wazizi : Voici les clarifications du Mindef

Ampliations :

  • ONU, HCDH, UE, UA
  • Département d’État USA, Quai d’Orsay
  • 10 Downing Street
  • UNESCO
  • Human Rights Watch, RSF
  • Presse

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page