Comment mieux défendre les droits de la femme africaine

L??association Femnet-Cameroun a tenu du 30 au 31 mai 2009 sa deuxième assemblée générale ordinaire au Centre spirituel de rencontres à Douala. ?? Nous voulons que la femme africaine ait le droit de participer à tous les niveaux, aux prises de décisions relatives à la vie politique,

économique, sociale et culturelle, nationale et internationale et plus particulièrement le droit de s??exprimer sur les projets de lois ayant trait au bien être des femmes et des enfants avant leur présentation au parlement?? tant valent les femmes, tant vaut la nation??. Cette remarque a été faite par Viviane Clémence Nguimeya, présidente du réseau de développement et de communication des femmes africaines, point focal du Cameroun (Famnet-Cameroun). C??était lors de son discours d??ouverture de la 2e assemblée générale ordinaire, tenue du 30 au 31 mai dernier au Centre spirituel de rencontres au lieu-dit Bonamoussadi à Douala.Cet évènement qui a vu la participation d??une cinquantaine de personnes, en majorité des femmes, était présidé par Nsoga Song Berthe Marie, chef service des affaires générales à la délégation régionale du ministère de la Promotion de la femme et de la famille (Minproff) pour le Littoral. Il était question pour l??association Femnet-Cameroun de parler de la nécessité et de la mise en application du protocole à la charte africaine des droits de l??homme et des peuples relatifs aux droits des femmes. Adopté le 11 juillet 2003 par la 2e session ordinaire de la conférence de l??union africaine à Maputo (capitale du Mozambique, Ndlr), ce protocole constitué de 32 articles vise à assurer la promotion, la réalisation et la protection des droits des femmes afin de leur permettre de jouir pleinement de tous leurs droits humains.Par ailleurs, le réseau de développement et de communication des femmes africaines (Femnet) est une organisation non gouvernementale (Ong) régionale basée à Nairobi Kenya. Il a été créé en 1988 dans le but de partager les expériences, les informations et les stratégies parmi les Ong des femmes africaines à travers le plaidoyer, la formation et la communication, dans le dessein de promouvoir le développement, l??égalité et d??autres droits humains de la femme africaine. La première assemblée générale de Famnet-Cameroun avait eu lieu le 22 décembre 2004 à Yaoundé. Il avait été rappelé aux femmes tout comme lors de cet autre rendez-vous, qu??elles doivent prendre connaissances de leurs droits afin d??en assurer la défense. Par Linda MBIAPA (stagiaire), Le messager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *