Championnat de judo Dames et Messieurs de Dakar : Les non dits de l’absence de Vanessa Mballa

Vanessa Mballa

Les relations entre la Judokate camerounaise Hortense Vanessa Mballa Atangana et la FECAJUDO sont tendues ces derniers temps. Une chose qui justifierai sa non sélection, en vue de sa participation au championnat d’Afrique de judo Dames et Messieurs de Dakar au Sénégal.

La déception est lisible chez le public camerounais. La judokate Vanessa Mballa, quatre fois championne d’Afrique de Judo Dames dans la catégorie des + 78 kg, ne sera pas de la compétition en cours au Sénégal. Le ministre des sports et de l’éducation physique Narcisse Mouelle Kombi a rendu public le 12 mai passé, la liste de la délégation officielle du Cameroun au championnat d’Afrique de judo Dames et Messieurs. À la grande surprise, le nom de la meilleure athlète camerounaise n’y figure pas. Sa déception est manifeste : « cette situation m’est préjudiciable. Car elle m’empêche de gagner encore quelques places sur le ranking list ISF et dès lors fragilise ma préparation aux jeux olympiques de Tokyo, avec un objectif avoué et assumé d’y être sur le podium. Je suis certes déçu une fois encore d’être traitée avec autant de légèreté mais je reste concentrée et focus sur l’objectif final» s’indigne Vanessa Mballa. Le torchon brûle entre l’athlète et sa fédération.

Qualifiée pour les jeux olympiques Tokyo 2020, Vanessa Mballa suit sa préparation en France où elle est installée depuis un certain nombre d’années. Sauf qu’il y a quelques mois, la fédération camerounaise de judo lui a fait savoir son intention de changer son encadrement. Une décision mal appréciée par cette dernière, qui a tout de suite opposer son désaccord aux responsables de la Fecajudo. Estimant qu’elle se sent bien avec Rodrigue Chenet, son entraîneur qui est à ses côtés depuis près de 7 ans. Une situation qui a créée des tensions entre cette dernière et la fédération. Face au mutisme des dirigeants pressant à son égard. Au mois d’avril, la judokate Vanessa Mballa va faire une sortie sur les réseaux sociaux pour ce qui concerne le point au sujet de sa préparation aux jeux olympiques de Tokyo. Faisant état de ce qu’elle est abandonnée et se débrouille toute seule pour se préparer pour la haute compétition olympique.

L’indignation de la fédération camerounaise de judo n’a pas tardée, face à ce qu’elle a appelé ingratitude de la part de la judokate Vanessa Mballa et même sa volonté de ternir l’image du Cameroun. « De 2013 à 2021, cette dernière a pris part à 8 championnats d’Afrique, 2 jeux de la commonwealth, 7 African Open, 6 championnats du monde, une dizaine de Grands Slam et de Grands prix, Jeux africains et Jeux olympiques ( Rio 2016)… et toutes ces compétitions ont été financées soit par l’État camerounais, soit par la Fecajudo, soit par solidarité olympique à hauteur d’environ une centaine de millions de francs CFA » pouvait t- on lire sur le communiqué de la Fecajudo. Et par la suite, la Fecajudo a signalé que la prise en charge de Vanessa Mballa seule coûte à la fédération une dizaine de millions par an. Une mésentente qui a perduré et qui pourrai être l’objet de la non sélection de Vanessa Mballa.

Pour certains observateurs, c’est une honte pour les dirigeants sportifs du Cameroun. D’autres vont même plus loin, et en appelle à la démission du président de la Fecajudo. Malgré ses assurances, cette situation peut impacter sur la préparation de Vanessa Mballa pour le compte des jeux olympiques de Tokyo 2020. Au pire, l’athlète pourrai renoncer à sa nationalité camerounaise, si le lot de frustrations se poursuit. Le ministre des sports et de l’éducation physique est appelé à se prononcer au plus vite, face à la colère de la population à quelques mois des jeux de Tokyo. Pour rappel, le championnat d’Afrique de judo Dames et Messieurs se déroule à Dakar au Sénégal du 17 au 23 mai 2021.

Paul fils Eloundou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *