Sport

CAN Total Énergies 2021 : Le public répond présent aux abords du stade

Pendant les rencontres de la première journée de la Can21, les supporters étaient en liesse à l’extérieur.

Ils n’ont pas eu besoin d’occuper un siège du stade Olembé pour se faire entendre. Avec la jauge de 80 % imposée par la Confédération africaine de football (Caf), certains supporters ont préféré rester à l’extérieur. L’ambiance, disent-ils, à un goût diffèrent. Une marée humaine faisait des va et vient incessant avec joie. 50 ans après la première édition organisée par le Cameroun, chacun voulait mémoriser ces moments uniques dans l’histoire. Pour cela, de nombreux supporters des Lions Indomptables se sont donné rendez-vous au niveau de l’échangeur Olembé pour crier leur fierté de vivre cette 33ème édition de la Coupe d’Afrique des nations. Vuvuzela en main, les sons étaient assourdissants mais procuraient des sourires déterminés au sein des petits groupes. Le bonheur dessinait ses courbes sur les visages de ces jeunes nés après 1972.

Les mangas refont surface

Les gadgets étaient également une bonne affaire durant cette première journée de la CAN 2021. Plusieurs personnes ont choisies de s’habiller aux couleurs de leurs mangas préférés.
Nos reporters ont remarqués que des centaines de personnes avaient opté pour des manga i anime pour leur décoration personnelles.
Cette influence des mangas japonais reste très présente dans la population camerounaise principalement chez les personnes âgées entre 15 et 45 ans.

Ils dansaient, chantaient avec une bouteille de bière entre les mains tout en ayant une oreille attentive vers le stade et les yeux fixés vers l’écran. « Je suis fier d’être camerounais. Je n’ai pas pu vivre la première Can que le président Ahidjo avait organisé. Cette fois, je suis présent et prêt à sucer cette Can avec toute l’énergie de mon corps. C’est un privilège d’être là. L’Afrique toute entière est au pays des Indomptables. C’est magnifique de voir ça », souligne Alfred James Nana. Comme lui, Annette Ngo transpire à grosse goutte. Elle vient de s’offrir un vuvuzela à 1000 Fcfa pour marquer cet évènement de son empreinte. Elle arbore fièrement le vert-rouge-jaune sur ses épaules. « On va soutenir nos joueurs jusqu’à la finale. Il y a l’effectif nécessaire. Nos adversaires doivent bien se tenir car ce trophée doit rester ici au Cameroun ». Certains se sont réfugiés dans des bars et boutiques pour suivre le match d’ouverture.

Le but Burkinabé a jeté un froid spontané sur Irène Onana. « Donc on est mené. Voilà ma bière qui chauffe déjà pourtant c’était classé. Elle est trop amère maintenant. Il ne faut pas que le Burkina Faso viennent nous gagner ici ; en plus lors du match d’ouverture ». Après les deux buts du capitaine Vincent Aboubakar, l’inquiétude s’est dissipée. Madame Onana a ingurgité cinq bouteilles de bières pour, dit-elle, arroser la victoire : « On ne pouvait pas perdre ce match. Les Lions ont juste eu une mauvaise entame. On va jouer la finale ».

Ils sont nombreux ceux qui n’avaient pas de billet d’accès au stade encore moins de carnet de vaccination. Ils sont venus admirer le stade et échanger avec des amis aux alentours. « Je suis juste venu me balader avec des amis. Je ne suis pas entré au stade parce que je n’ai pas le ticket. Je vais m’en acheter un lors du prochain match. Quand le président sort du palais pour un tel évènement, j’évite l’effet de foule », indique Clarisse K. Et d’ajouter : « ça ne circule pas depuis. On est parti d’Etoudi pour Olemebe à pied. C’est parce qu’on aime notre pays. Je peux dire avec joie que l’ouverture est un franc succès ».

Solière Champlain Paka / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page