Cameroun – Yaoundé : Mouvement d’humeur au Matgenie

Matgenie en grève

Le personnel de cette entreprise est en grève depuis ce lundi 7 juin 2021 au quartier Nkolbikok. Il revendique 13 mois d’impayés.

Portail barricadé avec des pancartes soutenues par une corde et ambiance morose, c’est la scène qui nous accueille ce lundi 7 juin 2021 au Parc national de matériel de génie civil (Matgenie) situé au quartier Nkolbikok à Yaoundé, il est 12h50. Le soleil ardent qui brille ne semble pas décourager le personnel de cette structure qui, assit à même le sol, crie son ras-le-bol. Un silence de mort règne. Seuls les messages inscrits sur les pancartes installées à l’entrée du Matgenie informent de ce qui s’y passe. « Au secours M. le président de la république trop c’est trop, nous sommes fatigués, 13 mois sans salaires. Nous sommes fatigués des promesses non tenues et des projets qui n’aboutissent pas. Nos collègues sont morts à cause de la misère causés par les 13 mois d’arriérés de salaire. Les cotisations sociales ne sont pas payées, la mutuelle du personnel ne fonctionne plus, nous revendiquons l’élection des délégués du personnel », sont quelques messages inscrits sur ces pancartes.

D’après les grévistes, ce mouvement d’humeur n’est pas anodin. Ils réclament 13 mois de salaires impayés. « Nous sommes à bout. 13 mois sans salaire, c’est trop. Le directeur général doit revoir notre cas », se plaint l’un d’entre eux. Si ces employés sont autant en colère, c’est parce qu’ils se sentent « abusés », car malgré leurs nombreux recours et les promesses de la direction, la situation reste inchangée. « Il y’a eu des doléances au niveau du ministère des travaux publics qui est notre tutelle technique mais jusque-là, il n’y a pas eu d’issue favorable» explique Savinien Nguini, ancien directeur du Matgenie.

Tenu informé de la situation, Désiré Abogo Ntang, directeur général du Matgenie, se dit surpris de ce mouvement d’humeur organisé par ses collaborateurs. Selon lui, le problème d’arriérés de salaires a commencé depuis la mutation du statut de l’entreprise. Il explique : « N’étant plus un établissement public à caractère industriel et commercial, Matgenie n’est pas éligible à la subvention de l’Etat. De ce fait, l’entreprise s’est retrouvée endettée et tente tant bien que mal de gérer ses employés ». Toutefois, Désiré Abogo Ntang tient à rassurer ses collaborateurs. Il révèle que : « plusieurs stratégies sont mises en place afin de résoudre ces problèmes arriérés de salaires, notamment la diversification des activités. L’entreprise entend commencer avec la production du gravier, du sable et des activités immobilières ».
Les grévistes ont annoncé la poursuite du mouvement d’humeur à une date indéterminée si leurs arriérés de salaire ne sont pas payés.

Aurore Colombe Ngo et Rosine Golbo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *