Cameroun: Voici la verité sur la femme qui aurait-été avalée par un serpent à Ngousso

Femme serpent

Dans une époque où les réseaux sociaux ont une influence considérable sur nos perceptions et nos actions, une histoire troublante nous vient de Ngousso, au Cameroun, illustrant la manière dont ces plateformes peuvent avoir des conséquences destructrices sur la vie des citoyens.

Une Nuit Tranquille Tourne au Cauchemar à Ngousso

Aux premières heures du matin, un couple rentrant d’une sortie nocturne se trouve immobilisé par une panne de carburant. Fatigués, ils décident de replier les sièges de leur véhicule pour se reposer jusqu’à l’aube. Au petit matin, l’homme part chercher du carburant, laissant la femme seule dans la voiture.

Une Perception Trompeuse Mène à la Destruction

Au même moment, un moto-taximan circulant dans la zone aperçoit les jambes de la femme à travers le pare-brise. La femme portait un pantalon moulant imitant la peau de serpent, ce qui a conduit le moto-taximan à conclure, à tort, qu’elle était en train d’être « avalée » par un serpent, la partie supérieure de son corps étant allongée en arrière et invisible à sa vue.

Les Réseaux Sociaux : Accélérateurs de Rumeurs au Cameroun

Emporté par la panique, le moto-taximan alerte rapidement la population via les réseaux sociaux. En quelques minutes, une foule se forme autour du véhicule, obligeant la femme à sortir et vandalisant la voiture. Plus d’informations sont disponibles sur 237online.com.

Le Retour Choquant du Propriétaire du Véhicule

Lorsqu’il revient avec le carburant, le propriétaire du véhicule est accueilli par un spectacle dévastateur : son véhicule est complètement détruit, victime d’une rumeur infondée.

Cette histoire est un rappel fort du pouvoir des réseaux sociaux au Cameroun et de la nécessité de vérifier les informations avant de réagir. C’est un appel à la prudence, à la responsabilité et à l’esprit critique dans notre utilisation quotidienne des réseaux sociaux.

Mbah Ekong /237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *