Economie

Cameroun : vers une réduction de 10% des effectifs de MTN

La filiale camerounaise de l’opérateur sud-africain Mobile Telecommunications Network (MTN) a annoncé, lundi par voie de communiqué, «la réorganisation structurelle de ses équipes en vue de mieux servir ses clients », une opération qui va se solder par la réduction de près de 10% des effectifs de l’entreprise.

La réduction des effectifs, affirme le document, «s’est effectuée sous le contrôle du ministère du Travail et de la Sécurité sociale, dans le respect de la législation en vigueur au Cameroun, et en collaboration avec les délégués du personnel et les syndicats».

Ce plan social, selon le «leader du marché des télécommunications au Cameroun», devrait permettre à l’entreprise de se recentrer sur ses priorités et de mettre l’accent sur l’excellence dans l’exécution de ses missions.

Le communiqué de MTN intervient une semaine après une vague de licenciements ayant visé une centaine d’employés, sur fond de malaise au sein de l’entreprise.

Selon des sources introduites, l’opérateur a dû de séparer de certains de ses agents n’ayant pas permis d’atteindre les objectifs financiers annuels, une situation qui s’est traduite par une baisse de 8% du chiffre d’affaires de MTN à fin septembre 2018.

Hormis ces contre-performances financières, d’autres indiscrétions font état, sans plus de précisions, de distractions de fonds découverts dans l’entreprise du temps où elle était dirigée par la Sud-africaine Philisiwe Sibiya, qui a quitté le Cameroun en décembre 2017 après un mandat de 3 ans.

Dans le même ordre d’idées, certains prêtent à l’opérateur l’intention de se débarrasser de quelques collaborateurs, arrivés dans la maison voici plus de 5 ans à travers des recrutements fantaisistes, n’ayant obéi à aucun critère objectif de performance.

Déjà à l’origine d’une vague de départs volontaires, suscités par lui-même en 2017, MTN affiche, à fin septembre 2018, un parc de 6,9 millions d’abonnés, contre 6,6 millions au 2ème trimestre de l’année en cours, mais bien loin des 10 millions d’abonnés de 2013.

Le leader de la téléphonie mobile au Cameroun est, depuis septembre dernier, dirigé par le Néerlandais Hendrik Kasteel.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer