Cameroun : Une nouvelle École Normale Supérieure voit le jour à l’Université de Buea

Université de Bua

C’est une avancée majeure pour le système éducatif camerounais. Le Président de la République Paul Biya vient de signer un décret portant création de l’École Normale Supérieure (ENS) de l’Université de Buea. Une infrastructure destinée à former les futurs enseignants et à renforcer la qualité de l’éducation dans le pays.

La ville de Buea, chef-lieu de la région du Sud-Ouest, s’apprête à accueillir un nouvel établissement d’enseignement supérieur de premier plan. Comme l’a appris en exclusivité votre média 237online.com, le Chef de l’État camerounais a paraphé le 24 mai 2024 le décret portant création de l’École Normale Supérieure (ENS) de l’Université de Buea. Une décision historique qui vient concrétiser la volonté des autorités de dynamiser la formation des enseignants et de rehausser le niveau du système éducatif national.

Un cadre juridique solide

Le décret présidentiel, qui s’appuie sur un arsenal juridique solide (Constitution, loi d’orientation de l’enseignement supérieur, décrets antérieurs), précise les contours de cette nouvelle entité académique. L’ENS de Buea sera régie par des textes spécifiques qui définiront son organisation administrative et académique, ainsi que ses modalités de fonctionnement.

Quant au régime des études, des évaluations et des programmes d’enseignement, ils seront fixés par arrêté du Ministre de l’Enseignement Supérieur. Une manière de garantir la cohérence et la qualité de la formation dispensée au sein de l’établissement.

Un symbole fort pour l’Université de Buea

Pour l’Université de Buea, qui fête cette année ses 30 ans d’existence, l’ouverture de cette ENS est un symbole fort et une reconnaissance de son excellence académique. Créée en 1993 par transformation de l’ancien Centre Universitaire, l’institution s’est imposée au fil des années comme un pôle d’enseignement et de recherche de référence, particulièrement dans les domaines des sciences, de la technologie et de la gestion.

Avec cette nouvelle école, l’Université de Buea franchit un cap supplémentaire et se dote d’un outil précieux pour former les enseignants de demain. Une mission cruciale dans un contexte où la qualité de l’éducation est plus que jamais un enjeu de développement et de compétitivité pour le Cameroun.

Un impact positif attendu sur le système éducatif

Au-delà de l’Université de Buea, c’est tout le système éducatif camerounais qui devrait bénéficier des retombées positives de cette ENS flambant neuve. En formant des enseignants hautement qualifiés et pédagogiquement aguerris, l’école contribuera à rehausser le niveau général de l’enseignement, du primaire au supérieur.

Une ambition qui s’inscrit dans la droite ligne des grandes réformes engagées ces dernières années par le gouvernement pour moderniser et professionnaliser le corps enseignant. On pense notamment au recrutement spécial de 1000 enseignants du secondaire en 2019 ou encore au vaste plan de formation continue lancé en 2020 pour renforcer les compétences des maîtres en exercice.

Les prochaines étapes

Maintenant que le décret de création est signé, place à la concrétisation du projet. Les prochaines semaines et les prochains mois seront consacrés à la mise en place effective de l’ENS : construction et équipement des infrastructures, recrutement du personnel administratif et enseignant, élaboration des programmes, etc.

Autant de chantiers qui devront être menés tambour battant pour permettre à l’école d’accueillir ses premiers étudiants dans les meilleurs délais. Un défi immense mais exaltant, à la hauteur des attentes suscitées par ce projet porteur d’espoir pour l’éducation au Cameroun.

Nul doute que les autorités, au premier rang desquelles le Ministre de l’Enseignement Supérieur, le Professeur Jacques Fame Ndongo, mettront tout en œuvre pour que cette ENS tant attendue ouvre rapidement ses portes et apporte sa pierre à l’édifice de l’émergence du Cameroun. Rendez-vous est pris.

Par Ulrich Tadjo pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *