Cameroun: Un silence assourdissant face au scandale Glencore

Glencore

La douce mélodie de la terre natale cache parfois des fausses notes. En Cameroun, une saga judiciaire internationale semble avoir été mise en sourdine. Des aveux de corruption ont été faits par Glencore, une multinationale suisse, en 2022. Pourtant, le vent de justice souhaité par la société civile peine à souffler sur Yaoundé.

Le cri du cœur de la société civile

Plusieurs organisations, dont Transparency International, appellent aujourd’hui le gouvernement camerounais à la transparence. En effet, malgré les graves accusations qui pèsent sur certains cadres de la SNH et la SONARA, aucune action significative n’a été prise pour faire face à ces allégations. Un silence « coupable » pour ces défenseurs de la transparence.

“Quand la marmite bouillonne, c’est que le feu est bien allumé dessous”, comme le dit un vieux proverbe camerounais. Et ce feu, c’est la réaction des organisations telles que Transparency International Cameroon, Service National Justice et Paix, ou encore la Coalition camerounaise « publish what you pay ». Ces voix s’élèvent pour que justice soit faite et que le Cameroun retrouve son honneur.

Une ombre sur l’image nationale

Le pétrole est le sang de la terre, mais aussi une source d’enjeux politiques et financiers. Les révélations de Glencore jettent une ombre sur le secteur pétrolier du Cameroun. Dans une ère où l’intégrité et la transparence sont plus cruciales que jamais, la réponse du gouvernement face à ce scandale sera décisive pour l’image du pays. Le lien avec 237online.com permettra à tous de suivre l’évolution de cette affaire brûlante.

Vers une nouvelle ère de transparence ?

Le chemin est encore long, mais il est parsemé d’espoir. Les organisations de la société civile montrent la voie en exigeant la fin des clauses de confidentialité dans les industries extractives. Si le Cameroun peut tirer des leçons de cette affaire, il pourrait non seulement récupérer des compensations mais aussi ouvrir une nouvelle page pour un secteur pétrolier plus transparent et équitable.

un éveil nécessaire

Comme l’eau qui coule ne retourne jamais à la source, l’affaire Glencore ne peut être effacée de l’histoire. Mais la manière dont le Cameroun choisira de répondre déterminera l’avenir de sa gouvernance. Le peuple camerounais mérite transparence et justice. Pour l’heure, tout ce qu’on peut espérer, c’est que le silence du gouvernement ne soit pas synonyme d’inaction.

Jean-Claude Mballa, 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *