Economie

Cameroun : Un nouveau Directeur général chez Sosucam

Le français Jean-Pierre Champeaux prend les commandes moins d’un après le départ de son compatriote Alexandre Vilgrain et le bref passage assuré par le Camerounais Samuel Second Libock.

La Société sucrière du Cameroun (Sosucam) a un nouveau directeur général. Il s’agit du Français Jean-Pierre Champeaux, qui dirigeait jusque-là la Sucrerie africaine (Sucaf), filiale du groupe français Somdiaa en Côte d’Ivoire. C’est en effet le même groupe qui détient l’essentiel des parts de la Sosucam. Le limogeage de Samuel Libock a été décidé au terme d’une session extraordinaire du conseil d’administration de l’entreprise tenue le 18 octobre 2022. Il est intervient à peine deux ans après sa promotion. Un nouveau directeur général adjoint a aussi été nommé, en la personne de Jean-Louis Liscio, qui sort de la maison mère Somdiaa, où il occupait les fonctions de directeur des opérations et des risques. Ce dernier remplace Emmanuel Castells, qui était en poste depuis seulement l’an dernier.

Lire aussi
Cameroun : 3000 fcfa pour un seau de 5 litres d'arachides

Samuel Libock avait été promu au poste de DG il y a deux ans, après le départ de son prédécesseur Gilles Drouin. Un an avant, il occupait les fonctions de DGA. Les motifs officiels de ces limogeages ne sont pas révélés. Pour une source interne à l’entreprise, ces décisions sont à mettre en lien avec les tensions enregistrées depuis le départ en décembre 2018 de Louis Yinda qui occupait alors le poste de président-directeur général.

« Son départ a entraîné une chasse aux sorcières menée de main de maître par des cadres camerounais, lesquels ont cru bon de persécuter tous ceux qu’ils croyaient être les protégés de l’ancien top management. D’anciens cadres persécutés, humiliés… ont été contraints au départ », souffle notre source. En 2021, la Sosucam a annoncé le licenciement de 250 employés pour « insuffisance professionnelle ». Ce qui a perturbé la production. Au point où le gouverneur de la Région du Centre, puis le ministre du Travail sont intervenus pour apaiser les tensions. Mais le top management est resté ferme sur position.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page