Société

Cameroun : Un élève assassiné Bafoussam

De retour du lycée bilingue de Bafoussam hier mardi 10 mai, il a été mortellement poignardé par des individus encore non identifiés.

La scène se déroule au lieu-dit « Derrière la chefferie Bafoussam » hier mardi 11 mai. Le nommé François Xavier Ghoda, âgé de 18, régulièrement inscrit au lycée bilingue de Bafoussam, en classe de lower sixth sciences 4, de retour des classes après voir composé l’unique matière qui le concernait, a été agressé et poignardé par des individus non encore identifiés.

Ce sont d’ailleurs ses cris qui vont alerter les mécaniciens installés non loin de-là. « Tout juste devant moi et de l’autre côté de la route, nous avons vu un jeune-homme sortir de la forêt de la chefferie supérieure Bafoussam. Il va immédiatement tombé sur le goudron. Nous avons d’abord pensé à un accident de moto. Mais il n’y avait pas de moto. Il criait sauvez-moi. Nous sommes venus constater qu’il saignait de la bouche et des narines. Nous ne savons combien de temps il a passé dans la forêt ni comment il est entré. Nous l’avons transporté au centre de santé de King-place », confie l’un des témoins ayant conduit la victime au centre situé en face de la forêt sacrée de la chefferie Bafoussam.

Lire aussi
Cameroun : Des dons à la famille des quadruplés de Bafoussam

Malheureusement, la victime n’a pas pu raconter cette triste histoire avant de rendre l’âme. Alertés, les éléments de la gendarmerie de Ndiengdam ont organisé une opération de ratissage sur les lieux. Selon les premiers éléments de l’enquête, François Xavier Ghoda a été poignardé par les fumeurs de chanvre qui se cachent régulièrement dans ce lieu sacré, appartenant à la chefferie supérieure Bafoussam. Selon les déclarations des éléments de cette gendarmerie, ce lieu dangereux fait régulièrement l’objet des patrouilles de jour comme de nuit. Mais en l’absence des preuves palpables, il est difficile de retenir les personnes interpellées. Selon les déclarations recueillies au centre de santé transformé en cour de deuil, ces adeptes de la drogue passent des journées à ne rien faire à cet endroit.

Lire aussi
Cameroun : Une cargaison de produits illicites détruite à Bafoussam

Le constat fait par la responsable du centre revèle que la victime est arrivée avec des saignements qui sortaient de tous les orifices. « Il a été poignardé à l’omoplate droit. Nous avons vu un seul trou sur son corps. Au dos. Il saignait à travers le thorax puis que le médecin légiste a ponctionné et nous avons constaté que le sang venait du thorax. Il s’est vidé de son sang. Le poignard est entré par son dos », a-t-il confié. Cette route communément appelé « Café » majoritairement emprunté par des élèves est réputée être dangereuse par les riverains. Car les individus sans foi ni loi y sillonnent à la recherche des cibles potentielles.

Lire aussi
Cameroun: Un père abuse de sa fille jusqu’à ce que mort s’en suive à Bafoussam

Aurélien Kanouo / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page