Société

Cameroun : Trois présumés malfrats aux arrêts à Bafoussam

Ils sont soupçonnés d’avoir cambriolé plusieurs boutiques au ‘’Marché A’’.

La Brigade des recherches de Bafoussam I vient de mettre le grappin sur trois personnes. Agées entre 16 et 40 ans, elles sont accusées de faire partie de ceux-là qui ont donné les insomnies aux commerçants du ‘’Marché A’’ de Bafoussam. Chaque jour apprend-on, des nouveaux cambriolages de boutiques et magasins étaient signalés. Victime elle aussi dans le nuit du samedi 3 au dimanche 4 juillet dernier, de la sale besogne des sans foi ni loi, une dame, propriétaire d’une boutique de vins et spiritueux (cave) dépose une plainte à la Brigade des recherches de Bafoussam I. Aussitôt l’adjudant-chef Victorine Begah, patronne de cette unité de la gendarmerie, prend l’affaire à bras le corps. Les investigations engagées illico presto permettront de mettre la main sur un jeune qui passera aux aveux. L’exploitation de ce dernier conduira les fins limiers vers un homme, commerçant au ‘’Marché A’’. Il a été présenté par le principal suspect comme celui auprès de qui, il écoulait une partie butin de ses sombres sorties nocturnes. Le receleur en question nie tout en bloc et parle plutôt d’une conspiration visant à ternir son image. Il a dit être en possession des factures de toutes ses marchandises. Pourtant le principal suspect est formel. « Je lui ai vendu des plaques à gaz qui coûtent 15 000 Fcfa à 10 000 Fcfa. Aussi je lui ai vendu un écran plat de 32’’ à 20 000 Fcfa ainsi que bien d’autres objets », assène-t-il.

Lire aussi
Cameroun : Un deuxième moto-taximan assassiné à Bafoussam

Une perquisition chez ce présumé receleur a permis de retrouver plusieurs téléviseurs, de nombreuses plaques à gaz et bien d’autres objets et outils d’origine douteuse selon l’adjudant-chef Victorine Begah. Un autre présumé receleur a happé au lieu-dit ‘’sens interdit’’, principal marché des objets dit ‘’ de la casse’’. Lui aussi est soupçonné d’être l’un des commanditaires des missions nocives du jeune qui est le principal suspect.

La Brigade des recherches de Bafoussam I nous renseigne-t-on, est encore à la recherche d’autres suspects toujours en cavale. Ceux interpellés ont été mis à la disposition de la justice qui se chargera de les inculper ou les disculper.

Lire aussi
Coronavirus: Risques d’infection dans les prisons au Cameroun

Vivien Tonfack

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page