Politique

Cameroun – Sdf : Le NEC déboute Nintcheu

Sa volonté de voir Joshua Osih être exclu du parti n’a pas prospéré pour « quorum non atteint » au cours de la réunion extraordinaire du Comité exécutif régional du Sdf Littoral du 21 mars à Douala.

Joshua Osih ressort réconforté de la réunion du National executive commitee (Nec) tenue le 12 juin 2021 au siège du parti à Yaoundé. Il reste militant et 1er vice-président du parti de la balance. Le constat « d’auto exclusion » et ses activités « antiparti » dénoncés après une réunion extraordinaire du Comité exécutif régional du Sdf Littoral du 21 mars à Douala sous la houlette de Jean Michel Nintcheu, n’ont pas prospéré pour « quorum non atteint » selon une source au sein du parti.

La motion d’exclusion de Joshua Osih du parti adopté par le Sdf-Littoral n’a pas trouvé grâce aux yeux des membres du Nec : « La décision du Littoral a été invalidé. Elle n’a pas trouvé de succès après de longs débats et des réactions de l’honorable Osih, de Nintcheu et du Chairman. Le Nec a débouté le Littoral sur la forme. La forme n’ayant pas été respectée, le Nec ne s’est pas penché sur le fond ». Une décision qui n’a pas laissé Jean Michel Nintcheu indifférent. Il a vomi sa bile sur son compte facebook. « Le Sdf Littoral a joué sa partition à savoir appliquer le 8.2 contre un militant qui présente la particularité de nuire considérablement et de façon permanente à l’image du parti. Le Nec en a décidé autrement », regrette le député. Et d’ajouter « La lutte pour le changement véritable dans notre pays continue malgré des vents et marées entretenus par ceux qui trouvent leur compte dans le statu quo au détriment de l’immense majorité des Camerounais », a conclu le régional en guise de prospective.

Débouté par le Nec pour l’un et réconforté pour l’autre, le parti de Ni John Fru Ndi balance au rythme des positions. Selon un analyste politique, « c’est la bataille pour le contrôle du parti qui se joue. Avec le départ annoncé du Chairman et les mièvres résultats du Sdf au fil du temps, certains veulent se positionner autrement sur la scène politique. Ce n’est que le début d’une bataille de leadership et une bataille de succession à la tête de ce parti qui s’annoncent âpre ».

A l’issue de la délibération de l’affaire Osih contre le Littoral, il a été demandé de faire une réconciliation. Une « fin heureuse » à en croire Parfait Mbvoum, cadre du parti : « Ni vainqueur ! Ni vaincu ! Le seul gagnant, c’est le Sdf » a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Solière Champlain Paka

Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page