Cameroun – Réunion sécuritaire: Joseph Béti Assomo rassure les populations du Littoral

Le gouverneur de la région du Littoral indique que le dispositif sécuritaire a été renforcé.
Deux points étaient à l’ordre du jour de la rencontre qu’a présidée Joseph Béti Assomo, gouverneur de la région du Littoral le lundi 22 décembre 2014.[pagebreak] Il s’est agit dans un premier temps de restituer les temps forts de la 2ème conférence des gouverneurs des régions du Cameroun, tenue à Yaoundé du 16 au 18 décembre dernier. Le gouverneur a profité pour faire le point des communications de ce rendez-vous qu’a présidé le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (Minatd). «C’étaient trois jours d’intenses labeurs méthodiques», a précisé le gouverneur de la région du Littoral. Le second point à l’ordre du jour a été dévoilé lors de la réunion spéciale du comité de coordination et du maintien de l’ordre dans la capitale économique. Une plate-forme initiée depuis peu afin de lutter contre le désordre urbain et la protection civile à Douala. Le point a été fait avec les différents responsables.
Ladite réunion, qu’il a lui-même présidée, survient après la restitution des travaux de la 2ème conférence semestrielle des gouverneurs. A ce sujet, Joseph Béti Assomo assure que des mesures sécuritaires appropriées sont mises en œuvre au niveau de sa région. Le gouverneur annonce par ailleurs le renforcement des patrouilles mixtes, la tenue de la voie publique par les forces de maintien de l’ordre (Fmo) et leurs présences dans les hôpitaux, gares, aéroports, églises durant cette période de fête. Le gouverneur de la région du Littoral précise également qu’un dispositif moins apparent est mis en place afin d’assurer la sécurité des biens et des personnes. Avant d’ajouter que depuis quelques semaines, les services de police et de gendarmerie ont été renforcés en hommes et matériels. Et donc, l’ensemble des Fmo est mobilisé pour assurer la sécurité des biens et des personnes.
La ville sera donc quadrillée par les Fmo, afin de freiner les ardeurs des malfrats et délinquants. Mais pour que ces mesures connaissent un succès, le gouverneur appelle au concours civique des populations de son territoire de commandement. Selon lui, elles doivent collaborer avec les Fmo pour permettre que les familles célèbrent la naissance du Christ et le Nouvel An dans la joie et la paix. Pour finir, Joseph Béti Assomo recommande la modération durant ces deux célébrations. Car dit-il : «Il est normal de jubiler, mais la vie doit continuer après le 2 janvier 2015».

Aristide Ekambi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *