Société

Cameroun : Résurgence de l’épidémie Poliovirus II à Yaoundé

C’est la quintessence d’un autre communiqué de presse qu’a rendu public le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, le 22 février dernier.

C’est le 25 août dernier que l’Afrique et le Cameroun ont été certifiés « free polio » par l’Organisation mondiale de santé. Toutefois, cette victoire ne devait pas être synonyme de stopper la vaccination des enfants. Car à en croire le Pr émérite de pédiatrie, Tetanye Ekoe, le Cameroun n’était pas à l’abri du risque zéro parce qu’à tout moment, un cas de Poliovirus sauvage pouvait venir de l’étranger puisque tous les 9 cas enregistrés au Cameroun jusqu’en 2014 (date à laquelle le pays n’a plus notifié de nouveau cas), ont toujours été importés. C’est pour cette raison que selon lui, il fallait insister « sur les mesures de défense pour que si demain un cas arrive de l’Afghanistan ou du Pakistan où il y a encore un grand nombre de cas, qu’il ne puisse pas prospérer ». Car « On aura fini avec la polio quand on aura éradiqué le virus de la planète ». Mais cette mise en garde n’a malheureusement pas été respectée par tous les camerounais. Résultat, deux cas de poliovirus de type II ont été détectés à Yaoundé.

C’est en trame de fond, le communiqué de presse que le ministre de la Santé publique a publié le 22 février 2021. « Le ministre de la Santé publique porte à l’attention de l’opinion nationale et internationale de la survenue d’une nouvelle épidémie de poliomyélite dans la ville de Yaoundé. Cette épidémie fait suite à la détection de deux cas de poliovirus de type 2 dans des prélèvements environnementaux dans le quartier de la Cité Verte, région du Centre, Cette situation constitue une urgence de santé publique, considérant que le risque de propagation du virus est élevé », a indiqué Manaouda Malachie. Et d’ajouter « à cet effet, le gouvernement, à travers le ministère de la Santé publique, a d’ores et déjà pris les mesures qui s’imposent en vue notamment d’une investigation profonde, une sensibilisation acerbe des communautés et la planification des activités de vaccination dans les zones à risque ».

Lire aussi
Douala Marché Mboppi : chaude empoignade entre conducteurs de moto-taxi et les forces de maintien de l’ordre

Activités de vaccination

L’objectif étant de stopper dans les plus brefs délais la transmission du virus de la poliomyélite dans la ville de Yaoundé et sur toute l’étendue du territoire national, le ministre de la Santé publique lance un appel à soutenir les efforts engagés avec l’appui des partenaires au développement et invite vivement les populations à adhérer aux activités de vaccination. Il appelle en outre au respect strict des règles d’hygiène de base et du calendrier de vaccination des enfants dans les formations sanitaires du pays.

Rostand TCHAMI

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page