Cameroun - Port de Douala: Bolloré saisit la justice pour tenter de se repositionner - 237online.com
Economie

Cameroun – Port de Douala: Bolloré saisit la justice pour tenter de se repositionner

Le groupe français ne digère pas son exclusion de la short-liste.

Le consortium Bolloré-APMT vient de saisir le tribunal administratif de Douala, dans la capitale camerounaise, apprend-on de bonnes sources. Cette procédure vise à obtenir des explications sur sa non-sélection dans le processus devant conduire à la désignation du nouveau concessionnaire du terminal à conteneurs du port de Douala.

En cas d’explications non satisfaisantes, soutient une source autorisée au sein du consortium, le couple Bolloré-APMT poursuivra sa revendication par une requête visant à obtenir une prorogation de la date de proclamation des résultats de l’appel d’offres prévue ce mois de juin 2019. Le consortium n’exclut pas la possibilité de demander à la justice une annulation pure et simple de toute la procédure. Le 8 janvier 2019, après un an d’attente, Cyrus Ngo’o, le directeur général du Port autonome de Douala (PAD), l’entreprise publique qui gère la plateforme portuaire de la capitale économique, a rendu publique la liste des entreprises préqualifiées, en vue de la concession du terminal à conteneurs du port de Douala. Ce terminal est opéré depuis 2005 par Douala International Terminal (DIT), entreprise contrôlée par le consortium Bolloré-APM Terminals.

Arbitrages

Cinq entreprises sont short-listées. Il s’agit de CMA Terminals, basé à Marseille en France ; de la société émiratie Dubaï Port World ; de Hutchison Port Investments Ltd, entreprise immatriculée aux Iles Caïmans ; du Saoudien Red Sea Gateway Terminal ; et de Terminal Investment Ltd, une société basée à Genève en Suisse. Le couple Bolloré-APM Terminals, dont le contrat de concession du terminal à conteneurs du port de Douala arrive à expiration en décembre 2019, est ainsi exclu de la suite de la compétition, bien qu’ayant postulé pour un renouvellement de son bail. Selon nos sources, cette dernière liste d’entreprises est la résultante des arbitrages effectués à divers niveaux de la hiérarchie gouvernementale, après les travaux préalables de dépouillement effectués par les responsables du Port autonome de Douala. Lesquels travaux, soulignent nos sources, avaient abouti à l’élaboration d’une première short-list de quatre entreprises, parmi lesquelles DIT (Bolloré-APM Terminals), Hutchison Port Holdings (HPH), Port of Singapore Authority (PSA International) et Dubaï Ports World (Dp-World).

Finalement, la liste initiale a été rallongée, puisqu’elle compte désormais cinq entreprises préqualifiées. Bien plus, elle a été remaniée, avec notamment l’exclusion de DIT (Bolloré-APM Terminals) de la suite du processus, de même que la société Port of Singapore Authority (PSA International).

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer