Cameroun – Port autonome de Douala: Le guichet de facturation de Dit opérationnel

16 jours après sa mise en service, cette nouvelle offre de Douala international terminal (Dit) logée en pleine zone portuaire au lieu dit Ancien carrefour Messapresse à Douala, donne de plus en plus satisfaction aux clients et contribue à dématérialiser les opérations liées à l’export et/ou import.Ce n’est pas un leurre. Depuis le 2 janvier 2014, le guichet de facturation Douala international terminal (Dit) est opérationnel. Une initiative qui ambitionne de tordre le cou aux nombreuses ruptures de connexion entre Dit et les acconiers qui, depuis le démarrage des activités de Dit en 2005, avaient la charge d’assurer la facturation en se servant du système Serval peu propice au traitement des dossiers avec célérité. Désormais, un guichet unique fonctionne à plein régime pour l’enlèvement ou l’exportation des marchandises conteneurisées au lieu de multiples guichets jadis éparpillés dans l’enceinte portuaire. Cette nouvelle offre de service permet ainsi de mettre Dit directement face aux clients sans intermédiaires et ne vient pas révolutionner les procédures douanières ou administratives d’enlèvement ou d’exportation de marchandises conteneurisées, qui n’ont pas changé d’un iota.

Dit a tout simplement repris en main le processus de facturation en introduisant plusieurs innovations dans l’optique d’améliorer la qualité de service et de réduire les délais dans les opérations inhérentes aux sorties des marchandises au Port autonome de Douala, à l’import et à l’export. Parmi ces innovations, le client a la latitude d’introduire une demande de facturation par Internet suivie de la réception du devis par voie électronique. De même, les paiements peuvent se faire par virement électronique et très bientôt par mobile money. Pour ne pas faire dans la dentelle, deux grands blocs constituent l’essentiel du nouveau guichet unique de facturation. Le front office et le back office. Au front office, un terminal de gestion électronique de la file d’attente pour éviter les embouteillages est disponible, une salle d’attente climatisée d’une capacité de 100 places où se trouve un moniteur fixé en face des sièges lequel permet de donner l’information sur la position du client muni d’un ticket numéroté est apprêtée, 16 guichets parmi lesquels trois caisses achèvent de faciliter les opérations.

Indiscipline
En back office, se trouve le cerveau de la facturation avec deux pools de facturation import/export, accompagné d’agents chargés de saisir les manifestes et d’assurer les opérations de mise à jour. Pour Armand Tsanga de Only Sarl, un transitaire présent sur la place portuaire depuis 19 ans, «l’avènement de ce guichet de facturation est une bonne chose car elle nous facilite la tâche. L’espace réservé à l’attente me semble petit en raison du retard lié aux travaux de maintenance du portique, les dossiers se sont accumulés. Avec le temps, on ne va pas dénombrer grand monde dans cette salle». Pour parvenir à la mise en place de ce guichet, trois mois de rodage en interne et un préavis d’un an servi aux acconiers, ont suffi pour huiler la machine. Même si, au demeurant, les usagers font encore preuve d’indiscipline en n’apprêtant pas à temps les pièces nécessaires. Toutes choses qui vont être corrigées avec le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *