Cameroun: Péril sur les obsèques de Woungly Massaga à Lolodorf

obsèques de Woungly Massaga

Alors que le Cabinet civil de la présidence de la République a donné de hautes instructions pour l’aménagement du site où va se dérouler la cérémonie funéraire à Lolodorf, les travaux confiés au maire de la localité piétinent à 72h du jour-j.

Le commandant Kissamba pourra-t-il enfin trouver un repos éternel auprès de ses ancêtres à Nlimanzouang, localité située à Lolodorf Centre ? La question, pour lancinante qu’elle est, mérite bien d’être posée. Tant les préparatifs de ses obsèques s’enrichissent au fil des semaines, de nouveaux rebondissements pour le moins scandaleux. Rendu à quatre jours du début de la cérémonie d’adieu du regretté nationaliste, les nouvelles en provenance de son village natal ne sont pas des plus rassurantes. Le Messager a appris que le site qui devrait abriter le cérémonial funéraire, n’est pas encore aménagé. Problème ? La mairie de Lolodorf à qui ce chantier a été confié, brandit pour se dédouaner, un déficit d’engins pouvant assurer le terrassement, l’aménagement et le pavoisement des voies d’accès. De sources familiales, l’édile de commune traînerait la patte parce que n’ayant pas un parc de machines équipé et approprié pour de tels travaux.

Pourtant, soutiennent nos informateurs, « les instructions sont venues de la présidence de la République depuis une semaine ». L’exécutif municipal, dos au mur, aurait même sollicité dare-dare la maind’œuvre locale pour les besoins de la cause. Une option qui tombe sur le sens quand on sait que selon les usages, de l’argent est débloqué en pareilles circonstance pour assurer la diligence et la qualité des travaux.Où est donc passé l’argent débloqué par la présidence ? Si aux dernières nouvelles, on parle d’un déploiement d’engins en provenance de Kribi, rien n’est moins sûr. Les amis, la famille et les proches de l’illustre défunt devraient en principe rallier le lieu des obsèques à partir de vendredi matin. Suffisant pour comprendre le caractère urgent de l’affaire.

Hôpital central de Yaoundé

Joint au téléphone hier lundi 14 décembre, Thierry Marcel Massaga, le président du comité d’organisation, dit ne pas vouloir s’immiscer dans une affaire qui concerne un élu local et la haute hiérarchie de l’Etat. « Tout ce que je sais, c’est que nous souhaitons réserver à notre défunt père et héros, des obsèques à la dimension de l’icône qu’il a été. Nous nous préparons à notre niveau sans interférer aux travaux confiés aux autorités administratives et municipales de l’Océan », explique l’homme qui a récemment écrit au président de la République pour invoquer sa magnanimité afin qu’il puisse « allouer une aide de circonstance pour permettre l’aménagement immobilier et mobilier digne du cérémonial, compte tenu des nombreux invités, compatriotes et étrangers qui vont se mobiliser pour rendre un dernier hommage au commandant Kissamba et honorer ainsi sa terre natale». Doléance visiblement accordée par Paul Biya puisque selon nos sources, les instructions relatives au démarrage des travaux d’aménagement du site sont venues du Cabinet civil de la présidence de la République qui en attend des résultats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *