Politique

Cameroun: Paul Biya reçoit Tibor Nagy ce jour à 14h 30 au Palais de l’Unité

Après avoir passé une nuit à Douala, le Sous-Secrétaire d’Etat américain aux Affaires africaines rencontre demain lundi 18 mars 2019 à Yaoundé, le Chef de l’Etat Paul Biya.

Arrivé au Cameron par l’aéroport international de Douala en début de soirée d’hier samedi 16 mars 2019, Tibor Nagy a été chaleureusement accueilli par le gouverneur de la Région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua et l’Ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun, Peter Henry Barlerin.

En tournée africaine depuis le 04 mars 2019, le Sous-Secrétaire d’Etat américain aux Affaires africaines a passé une nuit dans la capitale économique avant de prendre la route de Yaoundé ce dimanche en fin de matinée.

Lire aussi
37 long years in power: Could Biya have gone this far without Anglophones?

Dans la capitale politique, pour une visite de travail de 48 heures, il est attendu demain lundi matin au Ministère des relations extérieures et dans l’après-midi au Palais de l’Unité où il sera reçu en audience pas le chef de l’Etat Paul Biya à 14h 30.

Cette visite survient dans un contexte tendu entre Yaoundé et Washington. Certes, les sujets au centre des échanges porteront sans doute sur la crise anglophone, l’emprisonnement des hommes politiques et les échanges commerciaux entre les Etats-Unis et le Cameroun.

Mais, avant son arrivée à Yaoundé, Tibor Nagy a fait des déclarations qui n’ont pas plu au gouvernement camerounais. Par exemple, au sujet de l’emprisonnement de Maurice Kamto, le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), parti d’opposition, le diplomate américain a dit « Le gouvernement camerounais assure qu’il a été arrêté et emprisonné pour des raisons légitimes. Moi, je pense vraiment qu’il serait très sage de le libérer. Parce que, que ce soit vrai ou faux, il est perçu comme ayant été incarcéré pour ses activités politiques ». Une prise de position rejetée par Yaoundé.

Commenter avec facebook

Source
laminute.info
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer