Société

Cameroun: Parcours balisé pour les nouveaux bacheliers

Les aînés des niveaux supérieurs accueillent, orientent et informent les «bleus » sur les filières et débouchés.

Les campus revivent dès ce jour. Depuis 10h ce mercredi 14 octobre 2020, l’esplanade de l’Université de Douala grouille de monde. Dès l’entrée, une affiche annonce le début des préinscriptions, tandis que d’autres informent sur les différentes facultés et filières. Le site de l’institution est officiellement ouvert depuis le 5 octobre.

Ou plutôt les sites. Il y en a deux principalement : à Ange-Raphaël et à Logbessou, au lieu-dit Pk17. Les étudiants affluent de partout et
parmi eux, les jeunes bacheliers Armel Désiré Souty Etotoue, venu s’inscrire au niveau 1 de la faculté des Sciences juridiques et politiques,
et Marie-Christine Ngono Essomba, admise au GCE A Level, qui a choisi de faire Common Law.

Pour que ces novices ne se perdent pas dans le labyrinthe des procédures et formalités, un dispositif d’accueil a été mis en place par les
responsables de l’institution. Des tentes ont été installées par faculté et par filière à l’esplanade. A l’intérieur, on trouve des étudiants des
niveaux supérieurs tels qu’Abdoulaye Njoumavodi, étudiant en Master I, qui fait partie du comité d’accueil. Il y a aussi des tables et des chaises.

Lire aussi
Cameroun : Deux faux policiers arrêtés à Douala

Ils reçoivent en majorité les futurs pensionnaires de l’Université de Douala du sous-système anglophone, les étrangers, les capacitaires et les transferts d’une autre université pour celle de Douala. Pour la seule journée du 14 octobre, une vingtaine d’étudiants ont été accueillis. Chiffre qui sera plus important dès que seront disponibles les relevés de notes. Ce déploiement, selon Abdoulaye, vise à donner une visibilité à l’Université de Douala, pour que les futurs étudiants intègrent cette grande famille en toute sérénité.

Il rappelle que leur rôle, depuis le 5 octobre dernier, c’est d’accueillir les nouveaux, leur donner des informations relatives aux facultés ainsi que sur les débouchés. « Dès que ceux-ci arrivent, nous leur présentons la fiche des filières et les informations nécessaires », explique-t-il. La plupart des arrivants, comme Armel Désiré Souty, ont déjà une idée bien précise de leur cursus. « Je suis content de ce dispositif, car même si je sais ce que je veux faire, je me suis posé de nombreuses questions en quittant le domicile familial ce matin », dit le jeune bachelier. Du côté des services bancaires, installés dans l’enceinte de l’Université de Douala, ce n’est pas encore la grande affluence.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page