Société

Cameroun – Nord-ouest: La traque aux séparatistes se poursuit à Bafut

Le général de brigade Valère Nka du Remia 5, porteur du message d’encouragement du Mindef aux soldats aux fronts.

Huit véhicules dont deux pick-up, deux Carina E, un Avensis, un mini bus Hiace, un Mitsubishi Pajero et un camion Benz appartenant à la commune de Bafut d’une part. Vingt-huit armes à feu de fabrication artisanale, onze armes, quatre canons, un groupe électrogène, du fil barbelé, câble électrique, des munitions, du chanvre indien et des téléphones d’autre part. Voilà l’économie du butin de la phase 2 de « l’opération libérer Bafut » lancée par le Colonel Commandant Charles Alain Matiang du 51e Brim (brigade d’infanterie motorisée) à Bafut, arrondissement situé frontalier à Bamenda.

C’est ce butin et un rapport de l’opération, que le commandant du 51e Brim a présenté, le 2 juin 2020 aux généraux de brigade Valère Nka et Ekongwese Divine Nnoko, respectivement commandant de la région militaire interarmée numéro cinq (Remia 5) et de la région de gendarmerie numéro 5. C’est la base aérienne 501 qui a servi de cadre de présentation de ce trophée de guerre. Col Charles Alain Matiang a laissé entendre que la phase II de l’opération « libérez Bafut » a duré une semaine (la première phase de l’opération libérez Bafut était en avril dernier).

Lire aussi
Cameroun: Les séparatistes annoncent une semaine de villes mortes

Opération de ratissage

Les trois cent éléments de sa troupe ont sillonné entre autres, les localités d’Achene, Akosia, Nchum, Nforya, Agyati, Bafut-forest, Lower-Bafut jusqu’à mile 30. Grace à la collaboration de la population a dit le Col Commandant, cette deuxième phase de l’opération libérez Bafut a connu très peu de résistance de la part des séparatistes. Néanmoins deux de ses éléments ont été blessés légèrement. C’est dire si cette opération de ratissage a été un succès sur presque toute la ligne. D’où les félicitations des généraux de brigade Valère Nka et Ekongwese Divine Nnoko aux troupes.

Saisissant cette opportunité, le commandant du Remia 5 a transmis les encouragements du ministre délégué à la présidence de la république en charge de la défense (Mindef), Joseph Beti Assomo, au Col Matiang et ses éléments. « Bafut doit être libéré des mains des séparatistes », a réitéré le général Valère Nka aux troupes. Il leur a rappelé que le travail n’est pas terminé car les départements du Bui, la Menchum, Momo et le Ngoketunjia, bref toute la région du Nord-ouest doit retrouver la paix. Il a fait un pied de nez aux séparatistes, les qualifiant de « bandits, kidnappeurs dont des terroristes qui harcèlent, arnaquent les populations en leur demandant des rançons ».

Lire aussi
Cameroon - NoSo: Two hostages freed in Donga Mantung

Aussi a-t-il demandé aux troupes de respecter les droits de l’homme, les règles de la guerre et règles de l’engagement. Lui emboîtant le pas, le général Ekongwese Divine Nnoko a dit « la peur a souvent poussé la population à ne pas collaborer avec les militaires». Toutefois constate-t-il, les choses changent progressivement « la population fait de plus en plus confiance aux forces de défense et de sécurité en leur livrant la bonne information qui permet aux troupes d’engranger des victoires contre l’ennemi ». Il a réitéré le rôle primordial de la population dans cette bataille visant à retrouver la paix et la tranquillité dans la région du Nord-ouest.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer