Cameroun: Neuf projets industriels en vue

D’un montant total de 52 milliards de Fcfa, ils bénéficieront de la loi portant incitations à l’investissement privé.
Neuf projets industriels présentés au gouvernement camerounais par des opérateurs économiques locaux, viennent d’être déclarés éligibles au bénéfice des avantages prévus par la loi d’avril 2013 portant incitations à l’investissement privé en République du Cameroun, révèle le site investir au cameroun. 237online.com  Le spectre des projets ainsi retenus est très large. Il va de l’agro-industrie, l’industrie, l’agro-alimentaire, l’hôtellerie, la santé pour atteindre la pêche industrielle, nous apprend notre confrère. Au total, ce sont 52 milliards de francs Cfa, qui permettront de créer 1131 emplois directs, selon le ministre de l’Industrie, Ernest Gbwaboubou. Avant la signature de cette nouvelle vague de conventions, 66 entreprises avaient déjà été déclarées éligibles au bénéfice des avantages prévues par la loi d’avril 2013, pour un niveau d’investissement projeté d’environ 893 milliards de francs Cfa et 30 200 postes d’emplois permanents à créer. Pour rappel, la loi d’avril 2013 prévoit diverses exonérations fiscalo-douanières pour les entreprises bénéficiaires, sur des périodes allant de 5 à 10 ans, aussi bien pendant la phase d’installation que de production desdites entreprises. Les incitations fiscales et douanières sont accordées pour une durée de quinze (15) ans, dont cinq (5) pour la phase d’installation et dix (10) pour la phase d’exploitation. En phase d’installation, il s’agit, entre autres mesures, de l’exonération du paiement de plusieurs taxes à l’instar de la patente, de la TVA. Il convient de signaler qu’à ce stade, une entreprise qui s’installe au Cameroun n’a pratiquement rien à payer en termes d’impôts et taxes pendant les cinq premières années de son existence. 237online.com En phase d’exploitation les incitations portent, entre autres choses, sur les exemptions ou les réductions du paiement de différents impôts et taxes, à l’instar des droits d’enregistrement relatifs aux prêts, les emprunts et avances en compte courant, l’Impôt sur le revenu des capitaux mobiliers, le report des déficits d’exploitation etc… L’incitation financière concerne le droit d’avoir en République du Cameroun et à l’étranger des comptes en monnaie locale et en devises, et d’y effectuer des opérations. C’est aussi le droit d’encaisser et de conserver librement à l’étranger les fonds acquis ou emprunts à l’étranger et d’en disposer librement. C’est enfin le droit de payer directement à l’étranger les fournisseurs non-résidents des biens services, et la possibilité de payer le personnel étranger en devises etc…

H.N.IV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *