Cameroun : l’infrastructure qualité au cœur d’un forum

Ouvert le 12 juin par le Ministre des Mines de l’Industrie et du développement Technologique, le Forum National de l’infrastructure Qualité a été clôturé le 14 juin après une série d’activités autour cette notion de la compétitivité économiqueC’est Gabriel Dodo Ndoke qui a ouvert les travaux du Foniq 2019 à l’esplanade du Palais Polyvalent des sports de Yaoundé. Une manifestation très courue, sans doute en raison du thème retenu pour la sous tendre à savoir « infrastructure Nationale de la qualité : outil d’accompagnement du Gouvernement et des entreprises pour l’émergence industrielle ».

C’est en claire Une réflexion sur la qualité des produits fabriqués au Cameroun. Et les objectifs du Foniq sont précis : « Le Cameroun veut avoir les moyens d’être compétitif. C’est pour cela qu’il prend les dispositions pour accompagner les acteurs économiques à travers l’infrastructure qualité. Nous nous sommes lancés dans un grand programme d’industrialisation de notre pays instruit par le Président de la République. Et cette industrialisation ne sera utile à nous, que si l’infrastructure qualité est bien comprise et bien mise en œuvre par les différents acteurs ». confie Gabriel Dodo Ndoke. A lui en croie, ces opérateur économiques doivent apprendre à tirer profit de ce outil afin de pouvoir être compétitif, tant au plan national qu’international ; « les acteurs du monde économique camerounais doivent se préparer à la concurrence autant nationale qu’internationale, d’où donc l’intérêt pour eux de mettre au-devant de leur politique commerciale l’infrastructure qualité. » explique-t-il. L’observance de ce principe cardinal ne profite pas seulement à ces derniers, c’est aussi une assurance pour les consommateurs. Ils « sont rassurés du bon état des produits ».

L’intérêt de ce forum est d’attirer l’attention de ces acteurs sur ces questions. A cet égard Le Foniq s’est décliné en la présentation de 10 Success story dans le domaine de la production au Cameroun et de ateliers d’échange autour des questions permettant d’apporter des éclairages sur cette notion.

Le MINMIDT entend poursuivre ce vaste chantier par la mise sur pied progressive du programme d’industrialisation du Cameroun. « Très prochainement seules les produits respectant la qualité seront mis sur le marché. » a conclu Gabriel Dodo Ndoke.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *