Cameroun – LFPC: Le général Pierre Semengue sans salaire depuis quatre mois :: Cameroon

Le président du Comité provisoire de gestion de la ligue de football professionnel n’a plus reçu le moindre copeck depuis quatre mois et il l’a dit lors du Conseil d’administration de la Ligue tenu jeudi dernier dans la capitale.Jeudi dernier, les membres du Conseil d’administration du Comité provisoire de gestion de la Ligue de football professionnel se sont réunis en session ordinaire au siège de cette institution au quartier Fouda à Yaoundé. Comme c’est désormais une maladie dans le football Camerounais, ils n’ont pas trouvé utile d’informer les Camerounais sur cette autre session du Conseil d’administration de la Ligue. Grace à nos informateurs qui nous font confiance, nous avons pu glaner quelques résolutions issues de ce conclave.

La plus grande information est bien sûr la confirmation du nombre de club qui évolueront la saison prochaine en Elite One et en Elite Two. Les membres du conseil d’administration de la Ligue ont donc confirmé la proposition faite par l’Association des clubs d’Elite l’ACEC, à savoir que 18 clubs évolueront en Elite One et le même nombre en Elite Two. On peut donc dire que c’est fait et qu’aucune équipe ne descendra en Elite Two, ni même en championnat régional. Bien plus, 8 clubs vont accéder en Elite Two à l’issue des barrages qui ont démarré samedi dernier. Après moult discussions, la date du 18 janvier 2014 a été arrêtée pour le lancement du prochain championnat professionnel du Cameroun.

Pour ce qui est de l’argent, le nerf de la guerre, le Conseil d’administration de la ligue, pour faire face au départ du principal sponsor, Mtn Cameroun, a décidé de recruter une agence de marketing qui va chercher des sponsors pour la Ligue et les clubs et sera payée au pourcentage de l’argent versé par les potentiels sponsors. Une solution jugée « irresponsable » par certains quand on sait que les besoins des clubs et des joueurs ne sauraient attendre l’arrivée d’un hypothétique sponsor que la Ligue et les clubs ont été incapables de trouver depuis deux ans.

Au cours de la réunion de jeudi dernier, le Conseil d’administration de la Ligue a confirmé le licenciement de 5 employés de cette ligue et a même ordonné celui du chef de département financier. Le général Pierre Semengue a souhaité qu’un nouveau secrétaire général soit recruté à la Ligue en lieu et place de Thérèse Pauline Manguelé qui assure l’intérim depuis la mise à l’écart de Francis Laibé Wapi, l’ancien SG. Sur ce dossier, le général Pierre Semengue a été mis en minorité puisqu’il a indiqué qu’il fallait un secrétaire général qui a les pleins pouvoirs pour contresigner le chèque de 200 millions remis à la Ligue par le gouvernement camerounais il y a quelques jours.

Si l’argent préoccupe le général d’armées en deuxième section, c’est parce qu’il est sans salaire depuis quatre mois. Depuis la mise en place du Comité provisoire de gestion de la LFPC par le Comité de normalisation de la Fecafoot, Pierre Semengue est sans salaire. Il réclame donc ses 8 millions de Francs CFA, représentant ses arriérés de salaire. Il faut aussi préciser que Pierre Semengue va trôner à la tête de cette Ligue de football professionnel au moins pour un an encore puisque la question de son départ n’a pas été posée. Bien plus, il a reçu les pleins pouvoir pour organiser à nouveau le prochain championnat. Les responsables de club qui sont dans ce Conseil d’administration de la Ligue n’ont pas levé le petit doigt pour parler de cette question de succession de Pierre Semengue, mais on sait qu’après quelques journées de championnat, lorsqu’ils seront incapables de trouver de l’argent pour entretenir leurs joueurs, ils vont arrêter le championnat pour exiger le départ de Pierre Semengue, espérant que par ce chantage affectif, on va leur donner un peu d’argent.

La légèreté qui caractérise les résolutions prises au cours de ce Conseil d’administration du Comité provisoire de gestion de la Ligue de football professionnel montre bien que la prochaine saison sportive qui s’annonce à la Ligue ne sera pas différente des dernières. Pire, il y a même lieu d’avoir peur puisque la FIFA demande que les championnats s’achèvent avant le début de la Coupe du monde en juin prochain. Chez nous, c’est pratiquement mission impossible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *