CAMEROUN : Les séries télévisées au « service » de l'éducation des ados

Notre ère dite de « l??information » est marquée au Cameroun par un renouveau médiatique qui dans le domaine de l??audio-visuel se caractérise par la naissance d??une panoplie de chaînes locales mais aussi et surtout une pénétration accrue des chaînes de télévision étrangères. Ces-dernières sont de divers types mais une qui intéresse de plus en plus les ados du pays de Samuel Eto??o, propose des programmes qui leur spécialement destinés.

En effet, cette chaîne (qui ne sera pas citée ici) bat des records d??audimat et ses programmes sont devenus le principal sujet de conversation entre élèves des lycées et collèges du pays. Et n??allez pas croire que là encore, il ne s??agit que d??une affaire de filles.Les férues de ces programmes sont allés jusqu??à leur accorder la priorité dans leur agenda quotidien. C??est ainsi que dans la tranche 14h-18h (en heure locale), on atteint des records en termes de téléspectateurs. Au-delà de l??addiction dont souffrent les fans de ces séries et des probables répercussions sur leur performance scolaire, un autre problème se pose. Celui du contenu de ces programmes.La triste réalité est qu??ils sont déconnectés des réalités de notre contexte, soit qu??ils abordent des thématiques pertinentes selon des approches occidentales, soit qu??ils mettent en scène des situations qui plongent leurs « victimes » dans des schèmes mentaux de mimétisme aveugle, voire de rêverie.Là est tout le n??ud du problème. Celui de la remise en cause des fondements même de l??éducation, l??effritement de l??autorité morale des parents et des enseignants vis-à-vis de l??adolescent. Si la censure médiatique est une solution à la fois trop facile et potentiellement inefficace, il convient d??envisager une réforme du système éducatif pour y intégrer les données nouvelles imposées par les mutations du champ sociétal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *