Cameroun: Les prix des produits de première nécessité stables à Bafoussam

Le ministre du Commerce a exhorté vendredi dernier les commerçants à pratiquer une politique des prix responsable.[pagebreak]«Je demande qu’ici, entre vous et le gouvernement, le joli partenariat soit transformé en un pacte de
confiance, de paix, afin que nous prenions en compte les intérêts des consommateurs. Je suis venu sceller ce pacte de confiance qui passe par une politique des prix responsable. » C’est ce message que le ministre du Commerce a délivré à chaque escale vendredi dernier, dans les marchés A, B et Casablanca du chef-lieu de la région de l’Ouest.
La visite de Luc Magloire Mbarga Atangana rentre dans le cadre du suivi des mesures d’accompagnement de la hausse des prix du carburant, afin que les prix des produits de première nécessité ne flambent pas.
Pour convaincre son auditoire venu en grand nombre, sur la nécessité de maintenir stables les prix, le Mincommerce rappelle que le gouvernement a pris un certain nombre de mesures à l’instar de la réduction de moitié de l’impôt libératoire, afin d’éviter toute hausse. De même, son département ministériel mène des négociations avec les syndicats des transporteurs routiers pour qu’il n’y ait pas d’augmentation des prix sur le transport des produits de première nécessité. En somme, indique-t-il, le gouvernement a pris toutes le mesures nécessaires en amont avec les importateurs et grossistes, grâce au dialogue, pour que le Cameroun ne souffre d’aucune pénurie jusqu’aux fêtes de fin d’année. « Les marchés seront approvisionnés en produits de tout genre ». Il exhorte les commerçants à ne pas jouer sur le train de vie des consommateurs qui doivent manger à leur fin. Le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Bafoussam (CUB), Emmanuel Nzete, lui, a rappelé que la CUB a construit des équipements marchands qui embellissent la ville, que les marchés sont achalandés et les approvisionnements se font de manière régulière. Mais, il a insisté sur le fait que le problème de fond demeure la reconstruction du marché B sinistré dans la nuit du 17 au 18 août 2013. A cette préoccupation, Luc Magloire Mbarga Atangana a répondu que « le marché B sera reconstruit » et il y veillera personnellement. A la fin de son périple qui a duré un peu plus de deux heures, le Mincommerce est rentré » à Yaoundé, « rassuré qu’à Bafoussam, la paix règne. » Il a demandé aux commerçants de « continuer » à la préserver car, « le désordre ne passera pas par
les marchés de Bafoussam. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *