Economie

Cameroun : Les jeunes de l’université de Ngaoundéré fabriquent leur propre bière

L’université de Ngaoundéré fait actuellement la promotion d’une bière à base de manioc et de mil fabriquée par ses propres étudiants en biochimie.

« Il s’agit des jeunes étudiants du Pr Steve Carly Desobgo qui forme des ingénieurs dans l’agroalimentaire. Ils ont produit des bières locales en laboratoire. Ces bières ont été fabriquées à base de manioc produit localement et de mil », apprend-on de l’institution universitaire. Les deux marques de bière produites et embouteillées à Ngaoundéré sont : « Mbong » (appellation du manioc dans une langue locale du pays) et « Sembe » (appellation du mil en langue locale).

Cette université, située dans la région de l’Adamaoua, indique qu’elle propose ainsi des alternatives pour combler le déficit de matière première qui contraint souvent les sociétés brassicoles à recourir aux importations pour satisfaire leurs besoins en gritz de maïs.

Lire aussi
Cameroun : Flambée des prix des produits dans les marchés

Car, même la Maïserie du Cameroun (Maïscam), l’une des plus importantes unités agro-industrielles de la partie septentrionale du pays, produit à peine 10 000 tonnes de gritz rapidement absorbées par la SABC, le leader du marché. Ce qui pousse cette entreprise et d’autres (UCB, Guiness…) à importer du maïs pour produire la bière.

En 2019, par exemple, le Cameroun a enregistré un déficit de production du maïs de plus 500 000 tonnes. Pour combler ce déficit, le pays a dû recourir aux importations, synonymes de pertes de devises et de déséquilibre de la balance commerciale.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page