Sport

Cameroun : Les élections à la FECAFOOT en décembre prochain

Initialement annoncées en août dernier, les élections à la Fédération camerounaise de football auront lieu vraisemblablement en décembre prochain avec l’approbation et l’onction de la FIFA.
Le fichier électoral est connu sauf remise en question éventuelle par certains membres.
Bientôt le Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football va rendre son tablier après un séjour controversé dans l’immeuble-siège de Tsinga depuis 2017. A quelques mois de l’échéance, le travail abattu par l’équipe de Maître Dieudonné Happi ne fait pas l’unanimité. Normal pour toute œuvre humaine. Les objectifs assignés sont-ils atteints ? De toute façon, en décembre prochain, les élections boucleront leur mission et place sera à l’évaluation avant le passage de témoin. Au stade actuel, des critiques fusent et certains pensent que le Comité de normalisation n’a pas atteint les objectifs fixés. Me Dieudonné Happi, son président, défendra son bilan en décembre prochain.

Comment pacifier la FECAFOOT ?
La FIFA semble avoir pris définitivement le contrôle des opérations pour la transition avant le début de la saison 2019. Une saison très importante d’autant que la nouvelle équipe dirigeante va assurer la continuité des préparatifs de la Coupe d’Afrique des Nations Orange 2019. Les enjeux sont nombreux surtout éviter le remake de la 8e édition de 1972 disputée dans les stades omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé et de la Réunification de Douala. Nous devons absolument l’emporter. Pour réussir ce pari, il faut s’investir surtout dans l’amélioration du climat social au sein de la FECAFOOT. Encore frais le cliché des scènes d’animosité observées,
vendredi dernier, lors des obsèques de l’épouse de M. Franck Happi, président du conseil d’administration de l’Union Sportive de Douala. Des leaders du football camerounais incapables de se regarder dans les yeux voire se serrer la main. Comment allons-nous réussir le challenge dans ce climat ? Le sport est essentiellement vertueux. Un sportif dans l’âme doit
intégrer dans ses plans la victoire, le nul et la défaite. Quelle que soit l’issue d’une rencontre, les sportifs se retrouvent pour des civilités et préparer le prochain match. Pourquoi se parler après une défaite dans un match et penser autrement après un échec aux élections ? Décembre 2019 sera le mois des retrouvailles après les incompréhensions nées des dernières élections à la FECAFOOT. Il faut miser sur cette occasion, pour que la paix soit retrouvée et que vive la passion de la balle ronde.

Fernant Nenkam

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer