Société

Cameroun : Les commerçants violentent la police municipale à Bafoussam

Des vendeurs anarchiques du marché Socada de Bafoussam ont usé de violence pour empêcher aux agents communaux de confisquer leurs marchandises.

La scène avait des allures d’une pièce de théâtre. Des individus nerveux, qui bloquent un camion de la commune, retirent la clé du contact, assènent quelques coups à des « policiers municipaux » devenus fragiles et emportent leurs sacs ! Voilà une séquence de la guerre citoyenne à laquelle les passants ont assisté le lundi 8 août 2022, peu avant 10h, au lieudit carrefour Socada, dans la ville de Bafoussam. Dans ce carrefour resté célèbre, alors qu’on n’y vend plus de véhicule depuis trois décennies, un marché à problème y est né. Des commerçants en tout genre (mais surtout de vivres frais et de friperie) s’y sont établis depuis quelques années et dictent leur loi. « Vous voulez qu’on aille où ? Nous allons rester ici, de gré ou de force », tente de justifier un sauveteur, face aux agents communaux, qui ont commis la maladresse de descendre faire des saisies sans l’accompagnement des forces de l’ordre. « Vous pensez qu’on nourrit nos enfants avec quoi. Tentez et vous allez voir », menacent ces gens, à qui on refuse le droit de vendre sur la route. En retirant de force les ballots de friperie et autres corbeilles du véhicule de la fourrière pour aller les revendre sur la chaussée, ils revendiquent le droit de vendre, contre les usages de la ville.

Lire aussi
Cameroun – Élections régionales: La Commission régionale du Rdpc à pied d’œuvre à l'Ouest du Pays

Le marché Socada, né de la mauvaise qualité de la route en ce carrefour il y a encore quelques mois et de la volonté des populations de ne pas aller dans les marchés classiques de la ville, n’existe pas formellement. De l’époque où il administrait comme Délégué du gouvernement à la tête de la Communauté urbaine de Bafoussam, Emmanuel Nzete avait fait une descente musclée pour avertir les opérateurs en tout genre qui y affluent, que le site du marché se trouve à Djunang, un quartier périphérique de Bamougoum, arrondissement de Bafoussam 3ème, en allant vers Bamendjou. Un marché aménagé y existe effectivement mais n’est fréquenté par aucun citadin. Avec le goudron d’aujourd’hui et les gros camions qui y passent en vitesse pour aller porter les caisses de bière dans la brasserie voisine, les accidents sur ce carrefour ont déjà occasionné plusieurs morts. Sans décourager les commerçants qui vendent en pleine chaussée et les conducteurs de mototaxi qui stationnent partout. Au contraire, le marché s’étire progressivement vers la boucherie municipale.

Lire aussi
Cameroun - Babadjou: Les populations s’organisent contre les incursions sécessionnistes

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page