Société

Cameroun : Les agents de la marie de Yaoundé 1er accusés d’arnaque

Une moto saisie fait l’objet d’une controverse. Un recours gracieux dans le but de restituer l’engin au propriétaire a été introduit contre le maire de la commune.

Une affaire de moto saisie est au centre d’une controverse à la commune de Yaoundé 1er. Un recours gracieux préalable aux fins de restitution de la motocyclette immatriculée CeMT033 et appartenant à Vallantine Yemely Zonda a été adressé le 11 janvier 2023 au maire de la commune de Yaoundé 1er. Le propriétaire de la moto accuse les agents de la mairie de corruption, d’arnaque et d’abus de pouvoir.

Tout commence le 27 décembre 2022 au quartier Tongolo, non loin du Club Yannick. Yemely Vallantine Zonda est interpelé par les agents de la mairie. Ces derniers vont lui demander de présenter les pièces de la moto et l’assurance. Le propriétaire de la moto est surpris de voir les agents de la mairie lui demander l’assurance. Face au refus de montrer cette pièce, la moto est saisie et est conduite à la mairie où elle a été mise en fourrière. Le propriétaire de la moto explique que son refus d’obtempérer est justifié par le fait que les agents de la mairie n’ont pas la compétence d’exiger les pièces d’assurance. Il estime que la saisie de sa motocyclette est un abus de pouvoir qui mérite d’être sanctionné.

Lire aussi
Cameroun : La réponse de Samuel Eto’o au pasteur prédisant sa mort

Le recours gracieux adressé au maire de Yaoundé 1er relève que cette situation a causé un préjudice incommensurable au requérant. Il ressort de ce document que ladite motocyclette doit être restituée et qu’ensuite les dommages et intérêts soient accordés au requérant avant de réparer le préjudice subi.

Les syndicalistes du secteur des transports se plaignent de manière récurrente du comportement des agents exerçant dans les mairies. « Ces agents sont parfois très violents et barbares. Lorsque vous essayez de leur faire des reproches sur la manière avec laquelle ils traitent les usagers, ils se livrent souvent à des actes de violences et de barbarie », explique un président du syndicat de mototaximen.

Lire aussi
Cameroun: Emile Joël Bankoui veut « couper la tête » de la corruption

P.N.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page