Cameroun: Le MDR se dresse contre la visite de l’ambassadeur LGBT français

Jean-Marc Berthon

Le Mouvement Démocratique pour la Défense de la République (MDR) du Cameroun, une formation politique établie sur la terre africaine, a exprimé son ébahissement et son ressentiment face à la visite prochaine de l’ambassadeur français pour les droits des personnes LGBT, Jean-Marc Berthon. L’annonce de cette visite, prévue du 27 juin au 10 juillet 2023, a ébranlé l’organisation, qui a toujours défendu la dignité, la sacralité humaines et les valeurs culturelles, traditionnelles et religieuses camerounaises.

L’opposition ferme du MDR

La visite de l’ambassadeur Berthon n’a pas été bien reçue par le MDR. En effet, le mouvement marque son désaccord avec cette visite et réprouve l’agenda dont l’ambassadeur est investi. Cette réaction suscite des débats houleux sur la scène politique camerounaise et révèle l’ampleur des divergences culturelles et éthiques entre différentes parties de la société.

Soutien indéfectible aux autorités camerounaises

Le MDR, représenté par ses hauts cadres, ses membres affiliés, ses parlementaires et ses élus municipaux, a réitéré son soutien indéfectible aux autorités de la nation camerounaise dans leur lutte incessante contre les pratiques jugées antisociales et antihumaines. À travers le site 237online.com, l’organisation met en avant son engagement à préserver le berceau de l’humanité et à défendre les valeurs et la dignité africaines.

La Dénonciation Énergique des Antivaleurs

Le mouvement dénonce avec vigueur les antivaleurs diffusées par la propagande des mouvements LGBT à travers le monde, et au Cameroun en particulier. Il réaffirme le caractère sacré du corps humain, vu comme la parfaite création de Dieu et faite à sa propre ressemblance. Le MDR voit également le mariage, entre un homme et une femme de sexe masculin et féminin, comme une institution divine, socle immuable de la famille et non négociable de toute société humaine.

Renouvellement de l’engagement aux droits fondamentaux

Le MDR renouvelle son attachement aux droits fondamentaux de toutes les personnes humaines tels que stipulés par la Constitution camerounaise. Il rassure l’État français et l’opinion publique nationale et internationale des bonnes relations entretenues par leurs États et peuples respectifs.

Alors que le débat sur les droits LGBT fait rage au Cameroun, l’opposition du MDR à la visite de l’ambassadeur Berthon jette une lumière crue sur les défis auxquels la nation est confrontée en matière de droits de l’homme et de liberté d’expression.

Jacques Tchinda, 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *