Politique

Cameroun: Le Maire de Bafang Tchoula Motho Roger bientôt à Kondengui

Poursuivi pour escroquerie prés du tribunal Centre-administratif de Yaoundé, le 1er Adjoint au maire de la commune de Bafang risque de voir sa candidature aux municipales du 09 février annulée.

Selon les confidences qui filtrent du Tribunal de première instance, Yaoundé –Centre Administratif, Tchoula Motho Roger, Président de section Rdpc de Bafang –Centre pourrait être condamné dans les prochains jours pour « émission de chèque sans provision ». Au cours d’une audience tenue le 15 novembre 2019 et intitulée « affaire Dongo Jean Marie contre Tchoula Motho Roger », nous avons appris que l’Adjoint au maire de la commune de Bafang est noyé dans un scandale de chèque sans provision, d’un montant de 15 500 000 (Quinze millions Cinq cent mille) Fcfa. Une affaire de grosse escroquerie. Toute chose que l’on trouve ridicule pour un élu local. « Si on n’était dans un pays sérieux, Tchoula devrait être demis de ses fonctions. Un malhonnête ne peut pas parler au nom du peuple. Je crois que dans le cadre des investitures au sein du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), les responsables tiendront compte de tout ça », clame un proche du prévenu, visiblement en colère.

En effet, l’affaire débute en 2012 lorsque Tchoula Motho Roger se rapproche de Jean Marie Dongo, son ami pour solliciter un prêt de 15 millions pour réaliser un marché qu’il venait de gagner. Selon les témoignages glanés au sein du tribunal administratif de Yaoundé, le président de section Rdpc propose à son ami, alors directeur de l’école nationale supérieure des postes et télécommunications de Yaoundé, un remboursement avec intérêt de 500 milles Fcfa. C’est alors que le nommé Dongo Jean Marie décide de lui donner cet argent. D’ailleurs, le requérant avait l’habitude de consentir des prêts de montant faible au prévenu. La brouille commence exactement le 05 Février 2012 lorsque Tchoula Motho Roger, émet le chèque Bicec n°5877160 de 15 500 000 Fcfa, sur le compte de Multi-protection du Cameroun, au profit du concluant Dongo Jean Marie. Rendu à la banque Bicec, il est signifié à Jean Marie Dongo que le « chèque émis par sieur Tchoula » est sans provision ».

Lire aussi
Crise anglophone: Paul Biya extrêmement jaloux de l’unité du Cameroun

Excédé par les multiples rendez-vous sans suite du promoteur de Global Mail Services (Gms), le concluant décide de saisir la Division de la Police Judiciaire du Centre en date du 13 Décembre 2013. Afin de bénéficier d’une liberté provisoire, Sieur Tchoula signe des actes de reconnaissances de dette, ainsi que l’échéancier de paiement. Sauf que jusqu’à ce jour, Sieur Tchoula n’a jamais payé le moindre franc symbolique à son débiteur -concluant. Ce, malgré des promesses faites devant les juges par le prévenu. C’est après épuisement des multiples démarches en vue du règlement de la somme réclamée que le requérant décida alors de porter l’affaire prés du tribunal centre-administratif de Yaoundé.

Lire aussi
Lettre d'un camerounais à Jean-Yves Le Drian : "Occupez-vous de vos gilets jaunes"

Revirement spectaculaire

Coup de tonnerre. Pour faire diversion, l’ « élu » local ne manque pas « au cours des enquêtes et tandis qu’il était désormais confondu, à inventer un délit de tentative d’escroquerie qu’il n’a malheureusement jamais pu coller au concluant, faute pour lui de dire en quoi ces tentatives consistent, en face du chèque sans provision qu’il a signé et qu’il ne conteste pas !! », a indiqué la défense du plaignant. Toute honte bue pour un élu local. Ainsi, tous les éléments constatifs de l’infraction d’émission de chèque sans provision se trouvent manifestement réunis tant à l’égard du code pénal dont l’article 253 indique sans détours qu’ « est puni des peines prévues par l’article 318, celui qui :a) émet un chèque sur une banque ou un compte postal, même étrangers sans provision préalable et disponible ou sans provision suffisante ». Affaire à suivre !

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer