Société

Cameroun: Le délestage va encore durer 10 mois

Un déficit hydraulique estimait à 2470 millions de m3 d’eau à la centrale hydraulique de Lagdo qui alimente trois régions du pays.

C’est l’évaluation de la situation d’eau recueillie dans le barrage de Lagdo au mois d’octobre2020. Comparativement au volume d’eau l’année dernière à la même période qui était de 4444 millions de m3 d’eau contre 1970 millions de m3 d’eau. Un déficit qui plonge le Septentrion dans le noir jusqu’au prochain mois d’août 2021. Malgré les prévisions optimales de l’observatoire national des changements climatiques qui avait prédit de fortes pluies sur le bassin de la Bénoué, très peu de précipitations ont été enregistrées. « C’est un niveau de remplissage aussi bas du barrage depuis 1986. En conséquence les besoins en combustible dans ce contexte pour les centrales thermiques de Fcfa sont deux fois supérieur à la moyenne annuelle des budgets engagés ces trois dernières années pour assurer l’équilibre et l’offre dans le Septentrion »
explique M. Hilaire Evina, le coordonnateur Eneo pour les 3 régions du Septentrion.

Dans le but de réduire l’impact des coupures sur les clients, notamment les ménages, Eneo a engagé des actions salutaires pour protéger les plus faibles consommateurs. La structure va activer dans la limite des moyens disponibles une production complémentaire à Lagdo dans les centrales thermiques et négocier avec les industriels un retrait d’une partie de l’énergie qu’ils utilisent afin de permettre à un renforcement de l’alimentation des ménages. Ce qui va à coup sûr sauver les ménages des facturations exorbitantes.

Lire aussi
Cameroun : Un pasteur arrêté pour escroquerie

Maroua et Guider bientôt alimentés par l’énergie solaire Pour juguler au maxi les coupures additionnelles dues aux incidents sur les réseaux, Eneo s’emploie à déstabiliser davantage en accélérant son programme pour 2020. Ce programme qui prévoit l’installation d’environ 3000 poteaux en béton et plus de 8 000 poteaux en bois en remplacement des poteaux défectueux sur toutes les lignes des trois régions. Aussi pour plus de sécurité des installations, le nettoyage des couloirs de toutes les lignes moyennes tensions. La solution à l’équilibre d’offre et de la demande se trouve aussi dans la réalisation des projets solaires de Guider et Maroua qui sont en cours. L’accélération de la mise en forme de facilités administratives nécessaires au déploiement des adjudicataires déjà sélectionnés pourront sauver le grand Nord de cet épineux problème récurrent d’insuffisanceen énergie électrique.

Lire aussi
Cameroun : Interdiction d’aller aux bars et restaurants avec des sacs

Galim MURTALA

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page