Cameroun: Le contrôleur de diamant de Mobilongest là

Mohamad Moctar, point focal du processus de Kimberley installé mardi dernier.Le gouvernement du Cameroun est résolument engagé dans la voie de la transparence en ce qui concerne l??exploitation du diamant de Mobilong. Pour éviter le spectre de ce que les spécialistes appellent, sous d??autres cieux, le « diamant de sang », exploité pour alimenter des guerres tribales ou des guerres entre des nations. Bref, le diamant qui ne sert point au développement des populations. Quelques mois après l??admission du Cameroun au sein du Processus de Kimberley, le secrétaire national permanent, Dr Jean Kisito Mvogo s??est

rendu le 20 novembre dernier dans la localité de Mobilong, à plus de 100 kilomètres de Yokadouma, chef-lieu de la Boumba et Ngoko, pour installer le point focal du processus de Kimberley auprès de l??entreprise C&K Mining. Mohamad Moctar, diplômé en sciences économiques, a donc la lourde responsabilité de surveiller la production diamantifère de C&K Mining, « pour en rendre compte, au quotidien, au secrétariat national permanent du Processus de Kimberley », a précisé Jean Kisito Mvogo. Le deuxième adjoint préfectoral de la Boumba et Ngoko, Valentin Ntsalla Messi, qui présidait cette cérémonie a clairement défini la feuille de route de ce point focal du Processus de Kimberley à Mobilong.Le point focal du processus de Kimberley au sein de C&K Mining, qui inaugure une ère nouvelle dans l??exploitation diamantifère dans notre pays, doit faire montre de tact, de rigueur, d??honnêteté, de dynamisme et d??objectivité pour mener à bien ses responsabilités. Pour Valentin Ntsalla Messi, Mohamad Moctar doit réunir toutes ces qualités pour impulser la transparence dans le secteur. « C??est à ce prix seulement qu??on pourra barrer la route au phénomène rampant du diamant de sang, tristement connu dans d??autres pays où l??exploitation de la pierre précieuse fait couler du sang et assèche les caisses de l??Etat », a affirmé le 2e adjoint préfectoral. Avant d??ajouter que le gouvernement de la République a la ferme intention de montrer que l??exploitation du diamant se passe dans la transparence et toute la production conséquente est canalisée dans les circuits formels de l??économie nationale. Et que c??est seulement à ce prix que le Processus de Kimberley contribuera à l??économie nationale, et que les parties prenantes, à savoir la société minière, les populations riveraines et les pouvoirs pourront en tirer effectivement profit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *