Cameroun: Labellisation en vue pour les Produits Cosmétiques





Principale annonce faite à l’issue d’une concertation organisée par l’Anor en direction des acteurs de la filière jeudi à Yaoundé.[pagebreak]Les produits cosmétiques sont utilisés pour embellir et pour soigner la peau. Pour ce faire, leur conception doit répondre à un certain nombre de normes. Mais à l’observation les normes de fabrication ne sont pas respectées, entrainant dans certains cas la desquamation de la peau. Résultat, l’on enregistre très souvent des accidents liés à l’utilisation de ces produits. Le directeur général de l’Agence des normes et de la qualité (Anor), Charles Booto à Ngon, a donc réuni les acteurs de la filière dans le but d’assainir le secteur de la production locale, de l’importation et de la distribution des produits cosmétiques. La rencontre qui s’est tenue hier à Yaoundé a vu la participation des producteurs locaux, des représentants des administrations et des associations des droits des consommateurs.

Durant les assises, les participants ont planché sur les enjeux de la normalisation du marché des produits cosmétiques. Tour à tour, ils ont pris connaissance des enjeux de la normalisation du marché des produits cosmétiques, les aspects réglementaires l’évaluation de la conformité et la certification des produits cosmétiques à travers des exposés. « Nous avons décidé de tenir des concertations avec les acteurs de cette filière pour évaluer les problèmes et notamment y apporter des solutions. Nous allons arrêter des recommandations que chacun sera tenu de respecter. Il faut encadrer la filière pour qu’en bout d’échelle, on mette à la disposition des consommateurs, des produits de bonne qualité » a déclaré Charles Booto à Ngon. Dans son propos introductif, il a d’ailleurs annoncé que les produits seront désormais labellisés.

Tout à côté, les acteurs de la filière cosmétiques apprécient l’initiative. « La contrefaçon gagnait déjà du terrain nous poussant à multiplier les stratégies de sécurisation de nos produits. Cette rencontre nous rassure de ce que désormais l’Anor veille sur la norme », a déclaré Robert Nganbah, représentant d’une grande marque. La série de concertation entamée mercredi dernier, se poursuit ce jour avec les acteurs du secteur des cahiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *