Sport

Cameroun : La Fécafoot présente les nouveaux équipements des Lions Indomptables

La gamme proposée par Le Coq sportif a été présentée au cours d’une conférence de presse hier, à Yaoundé.

C’est désormais acquis que les Lions Indomptables arboreront des équipements de la marque Le Coq sportif à la Can Total Egypte 2019 dont le coup d’envoi sera donné ce vendredi, 21 juin 2019 au Caire. La présentation de ces équipements constitués de maillots, shorts et bas, survêtements, tenue de sorties, d’entraînement et autres a eu lieu hier à Yaoundé. Elle a été faite par Medhi Kamraoui, le représentant de Le Coq sportif, accompagné de Thomas Proisy, à l’hôtel Hilton, en présence de Seidou Mbombo Njoya, le président de la Fécafoot, qu’accompagnaient Joshua Osih, le 2ème vice-président et Abbo Mohamadou, le 4ème vice-président, tous membres du Comité d’urgence. L’unanimité s’est faite autour de la bonne qualité des équipements présentés.

Sauf que, Le délais de fabrication de l’ensemble des équipements a été court pour produire, en deux mois, tout le matériel nécessaire.
C’est ce qui justifiera le fait que les joueurs aient des sacs et casquettes avec une griffe Le Coq sportif en couleurs bleu blanc rouge et pas aux couleurs nationales. On a compris pourquoi cela s’est ainsi passé avec les Lionnes qui sont en France pour la Coupe du Monde. Un coup, on a vu des sacs bleu blanc rouge et après des sacs avec des griffes bandées. D’où la confusion de croire qu’elles utilisaient encore des sacs et casquettes de marque Puma.
Sauf que la signature du contrat avec Le Coq sportif, annoncée par la Fécafoot n’a plus eu lieu ; suscitant moult interrogations au cours de la conférence de presse ayant suivi la présentation de la collection Le Coq sportif. L’on a appris par la voix de Seidpu Mbombo Njoya que ce contrat sera plutôt signé à la fin du mois de juillet, alors que les sélections nationales auront déjà disputé des compétitions avec la marque Le Coq sportif. La variation des dates étant de nature à faire croire qu’il y a anguille sous roche.

Lire aussi
Coupe du Monde U17: Ce sera sans les joueurs issus de la Diaspora

« Le contrat est déjà en cours. On a pensé qu’il était bon de procéder à la signature du contrat en marge de la présentation de la collection. A Montpelier (le 7 juin 2019, ndlr), en dehors du Cameroun, ce n’était pas possible. Ici au Cameroun (19 juin 2019, ndlr), nous sommes dans le rush. Le responsable même, le patron de Coq sportif n’était pas disponible. On s’est dit qu’on va s’en tenir à l’idée première ; la décision qui avait été prise de le faire en marge du Comité exécutif et ça se fera vers la fin du mois de juillet. Nous avons une assemblée générale et un Comité exécutif de la Fécafoot. Nous allons donc faire les choses en grand et correctement, dans le respect des usages de la maison, à savoir que lorsqu’il qu’il y a un gros contrat, il faut que ce soit validé par le Comité exécutif et que la cérémonie suive derrière. Ce n’est qu’une formalité, parce que le contrat est déjà en cours, de par le fait que la signature du pré-contrat a été déjà formalisée » , a expliqué le président de la Fécafoot.
Le Coq sportif mieux disant Sur le contenu du contrat, le président de la Fécafoot n’a pas souhaité, en raison de la clause de confidentialité qui l’entoure, le dévoiler. De façon explicite, il a dévoilé la durée de ce contrat, qui est de 4 ans. Mais, il a donné avec des mots voilés des pistes permettant de savoir ce que gagne le Cameroun dans ce contrat. « Les contrats avec les équipementiers sont souvent l’objet des principes qui sont incontournables. Les clauses de confidentialité sont prévues dans ce contrat. Nous sommes très embarrassés parce que c’est un contrat et les deux parties, surtout Le Coq sportif, on a mentionné la clause de confidentialité qui ne nous permet pas d’aller dans les détails. Les conditions sont quasiment les mêmes que nous avions avec Puma. Et je ne peux pas vous dire plus que ça, sauf si mon Comité exécutif me l’autorise dans un mois, quand nous allons nous réunir pour parapher le contrat.

Lire aussi
Cameroun : Pourquoi tant de bruits de botte à la Fecafoot?

A ce moment-là, on vous donnera des informations plus détaillées. Le Coq sportif va fournir des équipements en très grande quantité, à toutes les
sélections nationales. Pas seulement les sélections A. Par respect au partenaire et à la concurrence, je ne peux pas en dire plus » , a-t-il souligné. En clair, sur le plan financier, cela signifie que Le Coq sportif reversera pour la durée de ce contrat près de quatre milliards FCfa. Soit Un milliard FCfa par an. Mais, la plus-value sera sur au niveau des équipements où le Coq sportif est le mieux disant, en les fournissant pour toutes les sélections. Alors que Puma s’occupait juste de la sélection A. De plus, Le Coq sportif a prévu d’assurer aussi la formation des cadres exerçant dans le football.

De même, il n’y aura plus de difficulté à trouver le maillot des Lions Indomptables. A défaut d’une boutique, Medhi Kamraoui a confié ceci : « On a un engagement avec City sport, pas en direct. C’est un distributeur avec lequel nous travaillons » . Et bien entendu, un pourcentage issu de la vente de ces équipements des Lions sera reversé à la Fécafoot comme l’a indiqué son président : « Il y aura des royalties à reverser à la Fécafoot sur la vente de ces équipements des Lions Indomptables » . En rappel, en 1982 à la Coupe du Monde en Espagne, les Lions Indomptables arboraient des tuniques marquées Le Coq sportif. De même qu’à la Can 1986 en Egypte où ils avaient perdu la finale aux tirs aux buts contre le pays organisateur. Le Coq sportif entend reconstruire son savoir-faire avec les Lions Indomptables, 37 ans après.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer