Cameroun: Joseph Owona veut la présidence d’honneur de la Fecafoot





Le président du Comité de normalisation ne veut pas quitter le football. Bien au contraire, il veut contrôler les choses même après son départ et il souhaite aussi que son Secrétaire particulier, Sylvestre Gwet Matip, qui hériterait du poste de Secrétaire général de la Fecafoot.[pagebreak]Il y a quelques jours, le président de la République avait signé un décret réorganisant les équipes nationales du Cameroun. Ce décret précisait que l’organisation technique et administrative des onze équipes nationales revenait désormais à la Fecafoot, tout comme l’aspect financier. Seulement, sur ce dernier plan, c’est l’Etat qui va mettre à la disposition de la Fecafoot de l’argent et il devrait donc en contrôler la gestion. Il faut également signaler que les textes publiés par le premier sportif camerounais devaient être complétés à certains endroits par le Président de la Fecafoot.

On aurait pensé que l’actuel locataire de Tsinga se serait concentré dans la finalisation de la rédaction des autres articles avant de penser à nommer des personnes dans les différentes sélections nationales. Ce qui intéresse le président du comité de normalisation à quelques semaines de la fin de son mandat, c’est de nommer des gens au sein de ces équipes nationales. Il y a deux jours, il écrivait au ministre des Sports et de l’Education physique pour lui demander de transférer la Direction administration des équipes nationales à la Fecafoot. En effet cette Direction administrative depuis belle lurette n’existe plus dans l’organigramme du ministère des Sports, mais chaque année et sans que cela ne gène personne, un Directeur administratif des équipes nationales est nommé et ces nominations sont rendues publiques dans les médias d’Etat. En réalité, Joseph Owona veut par sa correspondance dire au ministre des Sports qu’il compte dans les prochains jours nommer des responsables dans les différentes équipes nationales en rapport avec le décret du Chef de l’Etat.

Le poste le plus convoité est celui de coordonnateur des équipes nationales. André Nguidjol Nlend, l’ancien Directeur administratif des équipes nationales se bat comme il peut pour être nommé, mais Joseph Owona semble ne pas être intéressé même s’il faut reconnaitre qu’André Nguidjol Nlend a une certaine expérience dans la gestion des équipes nationales. Ce qui préoccupe l’homme fort de Mvengue c’est de mettre un de ses protégés à ce poste. Et c’est la raison pour laquelle l’on pense à Tsinga qu’il n’est pas exclu qu’il nomme le militaire Pierre Claver Oyono Afane qu’il a déjà porté il y a quelques semaines à la tête de la Direction administrative des équipes nationales. D’autres sources parlent également d’un ancien fonctionnaire à la retraite avec qui Joseph Owona a travaillé à l’ancien ministère de l’Education nationale. Le président du comité de normalisation souhaiterait également nommer un ancien Lion indomptable au poste coordonateur adjoint des équipes nationales. Les tractations ont commencé et plusieurs noms sont avancés, notamment des anciens joueurs du Canon sportif de Yaoundé.

Joseph Owona très rusé ne pense pas seulement aux autres. Il songe aussi à son avenir dans le football car après près de 15 mois passés dans la forteresse de Tsinga, il ne souhaite plus s’éloigner du football, même au terme du mandat du Comité de normalisation. Dans son plan machiavélique, il souhaite se faire nommer président d’honneur de la Fecafoot et serait en train de faire le forcing pour que son particulier Sylvestre Gwet Matip soit nommé Secrétaire général de la Fecafoot. Le connaissant, il sera forcement le type de président d’honneur qui va vouloir gérer la Fédération au quotidien alors que son rôle est purement et simplement honorifique.

Dans ce cafouillage, Il y a quand même lieu de se demander aujourd’hui si quelque chose va changer dans la gestion des équipes nationales avec ce décret du Chef de l’Etat, quand on sait qu’il y a un problème de suivi des décisions prises dans notre pays. Espérons tout de même que les nouveaux dirigeants de la Fecafoot seront plus sérieux et auront à cœur de marquer de leurs empreintes leur passage à Tsinga.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *