Cameroun: Je suis militaire, je suis camerounais, je suis con

Aujourd??hui, la France libère le Mali. L??armée malienne qui a fait un coup d??état en fanfare, qui a annoncé vouloir « prendre ses responsabilités » face à un « Etat défaillant et attentiste », est dans le rôle de troupe assistée. Où est donc passé Sanogo le Noiraud et ses complices ? Aujourd??hui, on apprend que l??armée malienne manque de tout : argent, matériel, moyens. J??apprends même avec consternation que l??une des missions fondamentales des français sera de former cette armée pour la remettre à niveau.

Aux armes citoyens!!!
Mais laissons les maliens en paix. Intéressons-nous à nos bidasses.
Je me souviens que dans mon enfance, l??armée était considérée comme le métier des ratés. Si ! Si ! Quand on était militaire, c??est qu??on avait rien pu faire de sa vie. Les parents ne voulaient pas entendre parler de treillis. On tolérait gendarmes et policiers, mais militaires?? Et puis il ya eu la crise, la dévaluation. Et notre Roi Lion, qui sommeillait tranquillement dans sa niche léonine a eu une idée de Lion somnolent : réduire le train de vie de l??Etat. Les salaires des fonctionnaires divisés par environ deux et demi, sauf ceux des militaires et des magistrats. Pas fou le roi. C??est en coupant les salaires des militaires qu??on fabrique des Daddis et des Sanogo. En sciant ceux des magistrats on forme des CEI qui proclament les mauvais résultats
Mais les camerounais ne sont pas dupes de ce petit arrangement entre copains hein ? Personne n??aime vraiment les militaires par ici. On ne le aime pas parce qu??on ne les comprend pas. On dirait qu??à défaut d??un véritable conflit armé, nos amis militaires se sont vu offrir les rues de nos cités comme terrain de jeu. Diverses catégories de camerounais sont bien placées pour corroborer ce que j??avance :
Les vendeurs de téléphone de l??avenue Kennedy
Ne me demandez pas pourquoi l??une des plus grandes avenues de notre pays porte le nom d??un type qui n??y a jamais mis les pieds. Sachez seulement que cette avenue est notre Barbès local. Trafic en tous genres, surtout celui de téléphones, d??occasion pour la plupart, très souvent volés. Les petits arnaqueurs de Kennedy Avenue ont parfois le malheur de pigeonner un « chef ». Dans la plupart des cas, le type se sauve en courant. Mais il revient généralement quelques minutes plus tard avec un camion plein de ses camarades d??oisiveté. On revit alors raid sur Entebbe+La légion saute sur Kolwezi. Les gars saccagent tout. Peu importe dans quel camp on se situe : Mujao, Ançar Dine, Aqmi, les gars ne trient pas. Coups ceinturon et de crosse pour tout le monde, même les passants trop curieux.
Les prostituées de Mvog Atangana Mballa
Mvog Atangana Mballa, notre rue de la joie yaoundéenne est assidûment fréquentée par les bidasses. Surtout durant la semaine Mindef. La semaine Mindef (comme Ministère de la défense) est la semaine allant du 25 au 10 du mois suivant. La période durant laquelle les militaires touchent et boivent intégralement leur salaire. Quand ces messieurs vont aux putes à mvog Atangana Mballa, ivres morts ils se font parfois détrousser. Là encore, quand le type se réveille lucide et fauché le lendemain, c??est raid sur Atangana Mballa, sauf que cette fois, ce sont les Louboutins chinoises des putes qui volent dans tous les sens.
Les bailleurs
Les bailleurs sont aussi des gens qui connaissent bien les militaires. Pendant la semaine Mindef, le loyer n??apparaît généralement dans aucune rubrique du chef. Aussi, quand le bailleur se pointe pour réclamer son dû, ça tourne souvent à l??injure et à la menace. Croyez-moi, il n??est pas facile d??expulser un type qui se ballade à longueur de journée avec un FAL, même déchargé (comment le savoir ?). Je connais même certains bailleurs qui ont pour principe de ne pas accepter de militaires comme locataires : on vous connaît !
Les tenanciers de gargotes
Ceux-ci sont les seuls vrais amis des militaires. J??ai appris récemment que la bière se vendrait à moitié prix au QG de l??armée à Yaoundé (notez le conditionnel). Mais comme un bar de militaires n??aura jamais la même ambiance qu??une gargote de Mvog Ada, les boys aiment bien se mêler aux civils pour s??enivrer. Si ça passe durant la semaine Mindef pendant laquelle ils sont des hommes généreux, pendant le reste du mois, c??est problématique. Tu refuses la bière à qui ? Tu ne vois pas que je porte le drapeau sur moi ? Le crédit est mort ? Tu veux que je t??envoie le rejoindre ?
Plusieurs théories sont avancées pour expliquer ces écarts de nos bidasses. Beaucoup avancent l??oisiveté. C??est connu, quand on s??ennuie, on fait des bêtises. Bon c??est vrai que d??autres parlent de bêtise tout court. Soyons gentils, parlons plutôt de niveau d??instruction bas. Car beaucoup de nos « hommes en tenue » arrivent sous le drapeau via des recrutements économico-politiques où le CEP est le seul diplôme exigé. Apparemment, les critères comme la condition physique leur sert uniquement à soutenir des cuites monumentales et à rester debout pour les longs tours de garde devant les édifices publics qu??on cambriole et incendie néanmoins quand besoin oblige.
Au lieu de remettre à niveau ces lascars qui parfois sombrent dans le grand banditisme, notre gouvernement ne trouve rien de mieux à faire que créer une milice surarmée sensée suppléer les tares de cette troupe de pacotille. Coupeurs de route : on les appelle ; étudiants en grève : ils tirent sur tout ce qui bouge ; éléphants exterminés à Bouba Ndjida : ils viennent faire de la figuration.
Entretemps le jour de la fête nationale, les gars défilent dans des tenues neuves avec des rangers polis, sous les youyous des commentateurs de la ciartivi, notre chaîne d??Etat qui leur trouvent toujours des mérites que personne ne voit . Et le jour où Boko Haram ou je ne sais quelle bande d??illuminés fera irruption à nos frontières, la France viendra nous « aider » et les commentateurs de guerre africaines ??paraît qu??il s??agit désormais d??un métier- tomberont des nues devant cette armée camerounaise qui « n??existe que sur le papier ».
Bon, je me tais. J??ai un voisin militaire. Heureusement, je crois qu??il ne lira pas ceci, tant j??ai l??impression que ses seules lectures se limitent à son bulletin de paie.
Garde à vous !
Peace !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *