Cameroun - Hygiène et salubrité : les militaires nettoient Bamenda - 237online.com
Société

Cameroun – Hygiène et salubrité : les militaires nettoient Bamenda

Ils ont passé la fête du Ramadan de 2019 à ramasser les ordures dans la rue Che à Ntarikon, une localité de la ville de Bamenda, dans la région du Nord-Ouest.

Beaucoup d’habitants de Bamenda ont salué les efforts des militaires pour nettoyer les zones les plus encombrées de la ville. Dans le cadre de leurs activités d’action civique et d’assainissement, les forces de défense ont nettoyé les ordures des caniveaux de la rue Che à Ntarikon, Bamenda, pendant la fête du Ramadan en 2019.

Cette action récente s’inscrit dans une série d’efforts visant à assurer la propreté et la sécurité de Bamenda. Avant la Fête nationale de 2019, des éléments de la 5e Région militaire interarmées ont été repérés dans certaines rues, ramassant menaçaient la santé des habitants.

Les actions civiques des hommes en uniforme brossent sans aucun doute un tableau tout à fait nouveau et positif du corps d’armée que l’on croyait autrefois associé uniquement aux armes de défense. Avec la crise sociale et politique qui sévit dans la région, une grande partie des déchets de Bamenda est déversée au hasard. Même là où il y a des poubelles, la collecte régulière par la Compagnie d’Hygiène et d’Assainissement est confrontée à véritable un défi sécuritaire.

Le conseil municipal était chargé de la collecte des déchets à Bamenda, jusqu’à ce que les services d’Hysacam arrivent en 2016. Selon de nombreuses personnes, Hysacam faisait un excellent travail jusqu’à ce que la crise commence et que des séparatistes armés attaquent leurs travailleurs et incendient leurs équipements.

En janvier 2019, la société a suspendu ses activités dans la ville de Bamenda. Dans un communiqué de presse, elle a expliqué que la société avait été exposée à la violence perpétrée par des séparatistes armés dans le nord-ouest du pays. Elle annonçait également avoir perdu près d’1 milliard de FCFA. Des séparatistes ont endommagé le pont reliant la ville au centre de gestion des déchets. Les activités d’HYSACAM ont été freinées pendant 15 jours sans aucun moyen de procéder à l’élimination des déchets à Bamenda.

C’est cette situation qui a incité les forces de défense à s’engager dans des actions civiques de collecte et d’élimination appropriée des déchets. Le général de brigade Agha Robinson, commandant de la 5e région militaire interarmées, a déclaré à Cameroon Tribune que, loin des activités sportives qui ont permis aux différents secteurs des forces de défense et de sécurité de rester unis et en bonne santé, ils se préoccupent également des problèmes d’hygiène et d’assainissement qui hantent la ville de Bamenda, surtout pendant la crise sociopolitique et sécuritaire en cours qui ne contribue en rien.

La présente action s’ajoute aux souvenirs de la récente campagne d’assainissement menée par la police. La police s’est mise au travail avec des dépliants contenant des conseils pratiques pour l’utilisation correcte des réseaux sociaux. La documentation sur la sécurité conseille à la population de ne pas publier un contenu qui ferait mal si vous étiez la victime.

Commenter avec facebook

Source
agencecamerounpresse.com, Otric N.
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer